Libération d’Affi N’Guessan : Le Cojep demande au pouvoir d’aller plus loin





liberation-daffi-nguessan-le-cojep-demande-au-pouvoir-daller-plus-loin


Le Congrès Panafricain pour la Justice et l'Egalité des Peuples (COJEP) de Charles Blé Goudé, tout en se réjouissant de la libération du président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan demande au pouvoir en place d’aller plus loin en libérant l’ensemble des détenus politiques.

 

Après deux (2) mois de détention, le Congrès Panafricain pour la Justice et l'Egalité des Peuples (COJEP) apprend avec grande satisfaction la libération du premier ministre Pascal Affi N'Guessan, porte-parole des plateformes de l'opposition ivoirienne.

Le COJEP se réjouit de cette libération et lui souhaite bon retour en famille.

Le COJEP remercie toutes les personnes physiques et morales qui ont contribué à cette décision, y compris les autorités ivoiriennes.

Le COJEP demande au pouvoir d'aller plus loin en prenant des mesures générales et courageuses en vue de l'élargissement de l'ensemble des détenus politiques pour tourner définitivement la page des tensions politiques dans notre pays.

Le COJEP réaffirme, en effet, son souhait de voir les autres prisonniers politiques recouvrer aussi leur liberté afin de célébrer les fêtes de fin d'année avec leurs différentes familles.

Le COJEP reste convaincu et rappelle au régime et à tous, que seule la voie du dialogue et de la concertation peut apporter à la Côte d'Ivoire la paix, la stabilité et la cohésion sociale de manière durable.

Pour finir, le COJEP félicite l'ensemble des ivoiriens et ivoiriennes pour leur mobilisation et leur solidarité à l'endroit de Pascal Affi N'Guessan et sa famille pendant toute sa détention.

Que Dieu protège et sauve la Côte d'ivoire.

Fait à Abidjan le 30 Décembre2020

Pour le COJEP,

MARTIAL YAVO

PORTE-PAROLE

En lecture en ce moment

La célébration de la femme est un devoir pour tout être humain (Hamed Bakayoko)

Déclaration individuelle de salaires annuels : La CNPS reporte la date limite du dépôt