Premier congrès ordinaire du RHDP: Discours intégral d'Alassane Ouattara, président du parti





Côte d'Ivoire,rhdp,Alassane Ouattara,pre


Madame la Première Dame ;
Monsieur le Vice-Président de la République ;
Madame la Grande chancelière, 1ère Vice-Présidente du RHDP ;
Monsieur le Premier Ministre, Président du Directoire du RHDP ;
Messieurs les Présidents d’Institution ;
Mesdames et messieurs les Ministres ;
Excellences Mesdames et messieurs les Ambassadeurs ;
Mesdames et messieurs les Vice-Présidents du RHDP ;
Mesdames et messieurs les Présidents et représentants des Partis politiques ;
Messieurs les représentants de l’Internationale Libérale ;
Mesdames et messieurs les Elus ;
Honorables Chefs traditionnels et religieux ;
Mesdames et messieurs de la Presse ;
Militantes et militants du RHDP ;
Chers amis,

C’est avec une joie immense et beaucoup d’émotion que je me tiens devant vous aujourd’hui.
Ce samedi 26 janvier 2019 marque un moment historique pour notre pays et pour chacun d’entre nous. 
Un moment qui consacre l’exceptionnelle vision politique de notre père à tous, le Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY.

Ce samedi 26 janvier 2019, marque l’aboutissement d’un long processus qui a démarré en 2005. 
Oui ! C’est le 18 mai 2005 que le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) a été créé par une coalition de Partis politiques. 
C’est en 2005 que nous avons pris, ensemble, l’engagement de rassembler, dans une même famille toutes les personnes qui ont en partage les valeurs et les idéaux du Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY.

Cet engagement s’est traduit d’abord par une alliance politique. Et c’est cette alliance qui nous a permis de gagner l’élection présidentielle de 2010, grâce à la mobilisation de chacune et de chacun d’entre vous.
Je me souviens encore des moments que nous avons vécus durant les cinq premiers mois de mon mandat passés à l’hôtel du Golf. 
Durant ces mois de grandes difficultés, j’ai vu se manifester, au quotidien, la solidarité et la foi des enfants du Président HOUPHOUËT-BOIGNY. 
J’ai apprécié le sens élevé de la responsabilité et l’attachement à notre patrie chez chacun de vous et chez chacun de nous.
C’est à ce moment que l’union et le vivre-ensemble se sont resserrés, sont devenus une réalité et que nous avons commencé à travailler sur le manifeste pour la création du RHDP et le programme présidentiel d’urgence. 
C’est aussi à ce moment que nous avons appris à nous connaître, à nous apprécier et à transformer chacun de ces espoirs, chacune de ces attentes en une réalité. Nous sommes devenus des frères et des sœurs.

En janvier 2011, quand j’ai été reconnu comme le vainqueur du second tour de l’élection présidentielle, des généraux sont venus me voir pour me dire qu’ils avaient instruction de m’exfiltrer de l’hôtel du Golf pour me mettre à l’abri. A cette période, nous avions près de 3000 personnes à l’hôtel du Golf dont 900 y habitaient. Nous étions menacés par des orgues de Staline et à tout moment, l’hôtel pouvait être bombardé. J’ai dit aux Généraux que je suis à l’hôtel avec mes sœurs, mes frères et mes compagnons et que j’étais prêt à mourir avec eux. Je leur ai dit que je ne bougerai pas parce que nous formions une famille et que si nous devons mourir, nous allons mourir ensemble. Nous sommes donc restés ensemble et nous sommes ensemble depuis 2011.

Chers frères, chères sœurs, chers amis,

Après avoir fait nos preuves sur le plan politique et dans la gestion de l’Etat, nous nous sommes engagés à aller plus loin ensemble. 
C’est ainsi que nous avons transformé cette alliance en un Groupement politique en 2015 et nous avons remporté l’élection présidentielle dans la même année.
En octobre 2017, nous avons mis en place un Comité de Haut Niveau, qui a proposé le Manifeste pour la création du RHDP ainsi que ses Statuts et son Règlement intérieur.

Ainsi, le 12 avril 2018, tous les acteurs ont signé l’Accord politique pour la création du Parti unifié dénommé RHDP.

Une étape décisive de ce processus a été l’Assemblée Générale Constitutive du RHDP et la mise en place du Gouvernement RHDP et de la société civile.
Je veux remercier toutes celles et tous ceux qui ont cru et qui ont porté, pendant treize ans, ce projet salutaire pour notre pays. Ce jour est le vôtre !

Je veux remercier et féliciter tous les congressistes pour la qualité des travaux tenus hier au Palais des Sports, et surtout pour l’esprit de convivialité et de dialogue qui vous a animés. Ce jour est aussi le vôtre.
Je félicite particulièrement le Comité d’organisation présidé par le Ministre Adama BICTOGO et le Comité scientifique dirigé par le Ministre Amédée Koffi KOUAKOU pour la qualité du travail accompli en si peu de temps.
J’associe à ces félicitations tous les membres du Comité d’organisation, notamment les présidents des pré-congrès régionaux ainsi que les Chefs de mission de ces pré-congrès.
Je félicite également les membres du Conseil Politique, qui ont su impulser l’orientation politique nécessaire à nos travaux ; le Président du congrès, le Ministre EHUI Koutouan Bernard et les membres de son bureau ainsi que les Présidents et membres des commissions pour la qualité des travaux. 
Grâce à vous tous, le RHDP est en marche !

Je salue le Vice-Président Daniel Kablan DUNCAN, Président du mouvement « PDCI Renaissance » et mon jeune frère Abdallah Mabri TOIKEUSSE, Président de l’UDPCI et 2e vice-Président du RHDP pour leur constance et leur fidélité. 
Nous étions ensembles en 2005 et nous le sommes toujours, parce que nous avons les mêmes idéaux pour notre beau pays.
Je salue également la Grande Chancelière Henriette DAGRI-DIABATE, Présidente du RDR et première vice-Présidente du RHDP et le Président du Directoire du RHDP, le Premier Ministre Amadou GON COULIBALY pour leur engagement dans tous les combats que nous avons menés, ensemble, depuis un quart de siècle. 
Nous avons mené ensemble avec d’autres frères et sœurs le combat pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire. vingt-cinq ans représentent beaucoup d’années. Les gens ont tendance à oublier le passé. Il y a des personnes qui ont été ou qui sont avec moi depuis un quart de siècle. Il y a l’un d’entre eux qui est votre grand frère, il est jeune comme vous. Il s’agit de mon ‘’fils’’ Hamed BAKAYOKO (Hambak), qui a été le premier prisonnier politique de ce pays. Il a été jeté en prison dès mon départ aux Etats-Unis en 1994, à cause de son attachement à la démocratie et à ma personne. D’autres ont suivi Hamed en prison. Il s’agit d’Ally COULIBALY, Gilbert Kafana KONE, Amadou SOUMAHORO et d’autres personnes proches de moi. Je salue ma petite sœur Kandia CAMARA pour sa constance à mes côtés, mon frère Marcel AMON-TANOH, CISSE Bacongo, Ahoua N’DOLI depuis la Banque Centrale, Patrick ACHI, DANHO Paulin, Maurice BANDAMAN et tous ceux que je n’ai pas pu citer. A un moment donné, tous les membres de la Direction du RDR étaient en prison. Ils étaient des prisonniers politiques et des prisonniers d’opinion. Cette situation ne doit plus jamais se reproduire en Côte d’Ivoire. Sous mon mandat, aucune personne n’ira en prison pour son opinion. Vous les jeunes, vous devez vous battre pour que cette démocratie s’installe de manière définitive en Côte d’Ivoire. Nous ne devons plus faire de marche arrière. La Côte d’Ivoire doit avancer. Nous avons un grand pays et nous devons être fiers des avancées obtenues. Nous allons continuer ensemble. Vous pouvez me faire confiance. Aujourd’hui est un grand jour où je tiens à dire certaines vérités au peuple de Côte d’Ivoire. Je n’ai jamais voulu mêler ma famille aux problèmes politiques, mais je peux vous dire que ma famille a souffert de mon engagement politique. J’aimerais que vous rendiez un vibrant hommage à mon épouse Dominique OUATTARA. Elle a connu des moments de grande souffrance, mais elle n’a jamais rien dit. Certains avaient créé des journaux pour insulter cette Dame si belle, si généreuse. Ils disaient qu’elle était blanche et qu’elle ne pouvait pas être Première Dame. Mais les Ivoiriens, qui ne sont pas racistes et tribalistes, ont fait d’elle la Première Dame de Côte d’Ivoire. Mon frère Ibrahim OUATTARA (Photocopie) a également souffert. Il a été renvoyé de son travail parce qu’il était mon frère. Mes sœurs Rockia et Sita ont subi le même sort. Ceux qui ont commis ces injustices, se plaignent aujourd’hui. Mais, nous n’agissons pas comme eux. Nous ne renvoyons pas les gens parce qu’ils sont la femme, les frères et les fils de quelqu’un. Ils sont renvoyés pour incompétence ou détournements de fonds. Le Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY me disait que l’amitié se nourrit de vérité. J’ai tout pardonné, mais je veux qu’on se souvienne qu’il y a un quart de siècle, il y a eu des moments de honte pour notre pays de par les agissements de certaines personnes. Ces personnes doivent arrêter de donner le sentiment qu’elles arrivent en politique pour la première fois. J’ai tout pardonné et je continuerai de travailler pour les Ivoiriens sans distinction de races, d’ethnies et de religions. 
Quand certaines personnes qui ne me connaissaient pas bien, se sont engagées à mes côtés, elles ont été vilipendées. J’aimerais les saluer et leur rendre hommage. Je veux citer Kobenan Kouassi ADJOUMANI, un homme courageux, un vrai houphouëtiste, qui a le courage de ses opinions et qui a créé le mouvement sur les « traces d’Houphouët-Boigny ». Je ne peux pas citer tout le monde, mais je veux dire à tous mes compagnons de l’hôtel du Golf, d’avant la période de la crise post-électorale et d’après la période de la crise post-électorale que nous sommes ensemble et que nous resterons ensemble. 

J’associe à ces salutations tous les Présidents des Partis membres du RHDP ainsi que ceux des mouvements qui ont adhéré au RHDP : 
- Le Secrétaire d’Etat Siaka OUATTARA du Mouvement des Forces d’Avenir (MFA), 
- Le Ministre Joseph Séka SEKA du Parti Ivoirien des Travailleurs (PIT), 
- Monsieur Anicet Brou YAO de l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI) 
- Monsieur Lacina KARAMOKO de LIDER ;
- L’Ambassadeur Alcide DJEDJE, Président de « Concorde »
- Monsieur Evariste MEAMBLY, Président de « Agir pour le peuple ».

Chères sœurs, chers frères, chers amis,

L’évolution politique de notre pays n’a pas été un long fleuve tranquille. Nous avons eu des moments de grande difficulté. C’est parce que j’ai souffert que je comprends la souffrance des autres. C’est pour cette raison que j’ai pris une amnistie pour libérer les prisonniers de la crise post-électorale dont Simone Gbagbo. Bien sûr que nous devons penser aux victimes, mais Alassane OUATTARA a tout pardonné. Je ne suis pas un revanchard qui veut revenir en arrière. Nous continuerons d’avancer en RHDP et nous allons aller très loin avec le RHDP parce que nous nous faisons confiance. Nous voulons une Côte d’Ivoire en paix, une Côte d’Ivoire totalement apaisée. 

Il est temps que les Ivoiriens aient confiance en leur classe politique. Et c’est l’offre que le RHDP veut faire aux Ivoiriens. Au RHDP, nous sommes des gens sérieux, nous ne faisons pas d’alliance par un rapport à un poste. Nous faisons des alliances pour le bien de la Côte d’Ivoire et des Ivoiriens.
Les électeurs ne veulent plus des alliances de circonstance, au contenu douteux, qui seront brisées dès que les objectifs personnels ne sont plus assurés.
Les Ivoiriens veulent un Contrat à Durée Indéterminée (un CDI), et non un Contrat à Durée Déterminée (un CDD). 
Les Ivoiriens et les Ivoiriennes veulent le mariage, pas les fiançailles sans fin. Ils ont besoin de stabilité. Ils veulent des femmes et des hommes politiques engagés pour une démocratie vraie et des pratiques transparentes. 

C’est cette vision qui fait que le RHDP attire aujourd’hui d’autres forces politiques et des organisations de la société civile.
C’est cette vision qui fait du RHDP, la première force politique nationale comme l’ont démontré les dernières élections.
Oui, ces élections ont démontré que le RHDP est une force qui gagne ! 
Oui, le RHDP, c’est 23 Présidents de région sur 31 régions, 133 Maires sur 201 communes, 164 Députés sur 253 et 46 Sénateurs sur 66 et ce, sur toute l’entendue du territoire national.
Le RHDP, c’est la diversité, le RHDP, c’est le creuset national !

Je veux saluer tous les militants et tous les cadres du RHDP, car c’est grâce à vous que notre Parti est aujourd’hui le premier Parti de Côte d’Ivoire. 

Pour consolider le RHDP, il nous faudra, après ce Congrès, mettre en place, dans les meilleurs délais, les structures du parti, sur les bases des textes que nous avons adoptés : il s’agit des Comités de bases, des Sections, des Structures départementales et régionales, des Structures à l’étranger, des Structures spécialisées et techniques ainsi que des Organes centraux. 

Chères sœurs, chers frères,

Cette diversité s’appuie sur des fondements solides, des valeurs fortes et le vivre- ensemble.
En effet, le RHDP est né de la volonté mais surtout de l’humilité de chacun d’entre nous.
Cette humilité qui conduit à placer le dévouement à la Nation au-dessus de toute ambition personnelle ; qui élève l’intégrité morale au-dessus de l’opportunisme politique.
Cette hauteur d’esprit qui fait accepter l’idée que le meilleur pour la Côte d’Ivoire ne vient pas forcément des siens, mais peut venir aussi des frères et sœurs d’à côté.
Cette humilité et cette hauteur d’esprit, nous les devons au Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY, qui nous a montré le chemin.
Il nous a montré le chemin par son amour pour la Côte d’Ivoire et tous les Ivoiriens, sans distinction.
Il nous a montré le chemin par sa vision et son travail pour le rayonnement de la Côte d’Ivoire.

Il nous a montré le chemin par les valeurs de dialogue, de tolérance, de respect de l’autre. Toutes ces valeurs ont fait de la Côte d’Ivoire un havre de paix, un exemple de cohésion sociale, un pays où la diversité est respectée et magnifiée.

C’est pourquoi, nous pensons que le plus grand hommage que nous puissions lui rendre est de pérenniser son œuvre et d’immortaliser son nom par le choix de l’appellation de notre parti : Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix ; mais plus encore, de poursuivre son œuvre de rassemblement, de paix et de modernisation de la Côte d’Ivoire.
C’est ce travail que nous avons commencé à réaliser ensemble depuis 2011. Nous devons continuer ensemble ! 
C’est ce qu’aurait souhaité le père de la Nation.

J’ai demandé au Premier Ministre de faire un Programme de développement de la Côte d’Ivoire jusqu’en 2050. Nous avons une vision à long terme pour le bien-être des Ivoiriens. Le RHDP est une machine à gagner les élections, une machine qui ne peut reculer devant aucun Parti politique et aucune plateforme. Mais c’est un Parti qui tend la main. Nous sommes ouverts à tous quel que soit le Parti d’origine. Nous avons des frères qui étaient par le passé au FPI et qui sont avec nous aujourd’hui, parce que nous partageons les mêmes idéaux. Nous ne voulons pas catégoriser les Ivoiriens. Nous voulons que les Ivoiriens soient ensemble. Les Partis politiques tels que certains l’imaginent aujourd’hui n’ont pas de sens. Un Parti politique doit attirer les Ivoiriens sur l’ensemble du territoire national. Un Parti politique ne peut pas se confiner à une région. Il doit englober la totalité de la Côte d’Ivoire et des Ivoiriens. Nous allons continuer l’œuvre de paix. Je peux vous garantir que la Côte d’Ivoire continuera d’être en paix. Je mets en garde tous ceux qui pensent qu’ils peuvent déstabiliser notre pays. Je ferai preuve d’une grande fermeté concernant la tranquillité des Ivoiriens. Depuis sept ans, il y a eu quelques attaques, des mutineries en 2017, mais les jeunes gens ont compris que leur avenir est assuré avec le RHDP d’Alassane OUATTARA. Nul ne sera autorisé à troubler la quiétude des Ivoiriens. Vous m’avez dit que vous souhaitiez que je fasse un troisième mandat. Ce qui m’importe, c’est la stabilité de la Côte d’Ivoire. Et le Président HOUPHOUËT-BOIGNY, pendant ses derniers moments, quand je lui rendais visite, me disait à chaque fois qu’il voulait que ce soit une équipe qui lui succède. Le problème que la Côte d’Ivoire a connu, c’est le fait que ceux qui sont venus après le Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY ont voulu accaparer le pouvoir pour eux seuls. Je veux, pour ma part, travailler à former une équipe afin que le moment venu, elle puisse me succéder pour continuer d’apporter la tranquillité et la prospérité à la Côte d’Ivoire pendant plusieurs décennies. 


Chers frères, chères sœurs, chers amis,

Comme vous le savez, le Président HOUPHOUËT-BOIGNY a été un père pour moi. J’ai été son confident et son plus proche collaborateur durant plus de trois ans. Il disait ceci : « Stabilité politique, confiance internationale et prospérité économique sont les trois volets indissociables d’une même réalité. »
Et c’est ce que nous nous sommes attelés en tant qu’héritier, à construire.
Comme sous le Président HOUPHOUËT-BOIGNY, nous avons restauré et assuré la sécurité sur toute l’étendue du territoire. Nous avons garanti la stabilité politique et la paix sociale.

Comme sous le Président HOUPHOUËT-BOIGNY, nous avons redonné ses lettres de noblesse à notre diplomatie. En renouant avec la confiance internationale, nous sommes désormais la destination de grands rendez-vous africains et internationaux.
Nous avons retrouvé notre leadership sur le continent africain.
La Côte d’Ivoire siège aujourd’hui au Conseil de sécurité des Nations unies. J’en profite pour féliciter le Ministre des Affaires Etrangères.

Comme sous le Président HOUPHOUËT-BOIGNY, nous avons des taux de croissance économique parmi les plus élevés en Afrique et dans le monde.
Nos performances macro-économiques et nos progrès dans l’amélioration du climat des affaires sont cités en exemple dans le monde entier. Nous faisons de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption, une priorité. Nous avons fait des progrès importants dans tous les domaines, notamment dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’eau potable et de l’électricité.

Nous construisons et bâtissons notre pays en vue d’atteindre l’émergence dans les meilleurs délais. Nous dotons la Côte d’Ivoire d’infrastructures à la dimension de ses ambitions et pour le bien-être de chaque Ivoirien, dans toutes les régions de Côte d’Ivoire. 
Nous redistribuons les fruits de la croissance économique par des actions en faveur du monde paysan où il y a eu une amélioration des productions et des prix aux producteurs.
Les salaires des fonctionnaires ont été également améliorés, les projets des femmes et des jeunes sont financés. 
La couverture maladie universelle a été lancée. 
Et les logements sociaux sont en construction.
Le Programme social du Gouvernement qui prévoit, sur la période 2019 - 2020, des dépenses additionnelles de 727, 5 milliards de F CFA, viendra renforcer notre action dans les secteurs prioritaires de la santé, de l’éducation, de l’électricité, de l’eau potable ou encore de l’autonomisation des jeunes et des femmes.
Comme sous le Président HOUPHOUËT-BOIGNY, la Côte d’Ivoire est au travail, la Côte d’Ivoire avance. La Côte d’Ivoire et les Ivoiriens gagnent. 
Et ceci est vrai partout en Côte d’Ivoire, dans toutes les régions.

Est-ce que le District du Zanzan est là ? Est-ce que les choses avancent chez vous ? Le Lôh-Djiboua est là ? Est-ce que les choses avancent chez vous ? Le Bas-sassandra ? Les lacs ? La Comoé ? Le Denguélé ? Les Savanes ? Les Montagnes ? Le Woroba ? Les Lagunes ? La Marahoué ? La Vallée du Bandama ? Yamoussoukro ? Abidjan ? …

Comme sous le Président HOUPHOUËT-BOIGNY, nous travaillons sans relâche à l’union des filles et des fils de notre chère Côte d’Ivoire.
C’est le sens de toutes les actions que nous avons initiées avec la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation (CDVR), la Commission Nationale pour la Réconciliation et l’Indemnisation des Victimes (CONARIV) et plus récemment, la loi d’amnistie, qui contribuent largement à la réconciliation, à la cohésion sociale, à la paix et à la stabilité de notre pays.

Je voudrais donc rassurer les uns et les autres. Les élections de 2020 se passeront très bien. Je vous en donne l’assurance. J’ai confiance en nos compatriotes. 
J’ai confiance en la jeunesse, au dynamisme des cadres du RHDP et notre attachement à la démocratie. 
Nous aurons, en 2020, une convention pour choisir notre candidat à l’élection présidentielle de manière démocratique. Tout le monde pourra se présenter à la candidature ; c’est la seule façon de faire le bon choix.

Militantes et militants du RHDP, 
Mes chers amis,

Pour paraphraser le Président HOUPHOUËT-BOIGNY, je dirai que le RHDP est un appel à l’union de toutes les filles et tous les fils pour l’édification d’une Côte d’Ivoire riche et prospère, pour le bonheur de chaque Ivoirien et de chaque Ivoirienne.
Etes-vous prêts à répondre à cet appel ?
Est-ce que les jeunes ici présents sont prêts à répondre à cet appel ?
Est-ce que les femmes ici présentes sont prêtes à répondre à cet appel ?

Alors, allons-y ! Chacun à son niveau doit porter cet appel à nos frères et sœurs, à nos parents et amis, à nos voisins et collègues, partout dans le pays, dans les hameaux, les campements, les villages, les villes…

Allons, dans le respect et la tolérance, porter cet appel à l’union, cet appel à la constance politique, cet appel à la mobilisation pour le développement, cet appel à l’amour pour la Côte d’Ivoire.

A tous ceux et toutes celles qui hésitent encore, les portes du RHDP restent ouvertes à nos frères et sœurs qui partagent les idéaux de paix, de tolérance du vivre- ensemble et de progrès de l’houphouetisme.

Quand on aime la Côte d’Ivoire comme c’est le cas au RHDP, il y a toujours de la place pour les autres.

Alors, ensemble, écrivons les pages de la première formation politique de Côte d’Ivoire !

Vivent les idéaux du Président HOUPHOUËT-BOIGNY !
Vive le RHDP !
Que Dieu bénisse chacune et chacun d’entre vous.
Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire, notre beau pays.

Je vous remercie.

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire/ Action citoyenne : Palmci réhabilite un bâtiment au Lycée Fatim Sylla de Tiapoum

Le Vice-président inaugure l’axe Akoupé-Kotobi-Bongouanou réhabilité