Buzz sur la Toile/accusé de vol de 50.000 FCFA, Deversaille dit toute la vérité sur cette affaire





buzz-sur-la-toileaccuse-de-vol-de-50000-fcfa-deversaille-dit-toute-la-verite-sur-cette-affaire


C’est certainement le tout premier buzz de l’année 2021. De quoi s’agit il ?

Depuis lundi soir, un jeune homme nommé Soukou Gboko Deversaille se retrouve au cœur d’une vive polémique qui enflamme la toile ivoirienne.

 Dans cette vidéo, on l’aperçoit assis sur un tabouret, être accusé dans une affaire de vol de 50.000 fcfa. Bien que clamant son innocence, Deversaille est soumis à un test de balai mystique courant en Côte d’Ivoire. Malheureusement, la gorge de ce dernier est serrée par deux fois, par le balai mystique d’une veille  femme qui avait pour mission de designer le voleur.

Si ceux qui croient en cette pratique estiment que  Deversaille est vraiment le voleur car ayant eu sa gorge serrée. Le jeune homme, que notre équipe, a rencontré très tôt mardi matin dans son fief, à Koumassi Quartier Houphouët Boigny communément appelé « Campement » dément être l’auteur du vol et doute de cette pratique, tout en gardant sa foi en Dieu.

Lisez notre bref entretien

Bonjour. Présentez vous ?

Je me nomme Soukou Gboko Deversaille, je travaille à Koumassi Campement, à la Cave Yves le Bourgois.

Que s’est il réellement passé pour que vous soyez accusé de vol ?

Nous travaillons à la cave à plusieurs. Après le travail, on dort parfois dans la cave jusqu’au matin.  C’est ainsi que la dernière fois, tout fatigué, je me suis couché là. Ce jour là, le gérant était présent. Au matin, je lui ai demandé la clé des WC-Douche. Il m’a dit qu’il ne l’avait pas. Je suis donc sorti pour aller à la maison, pour prendre une douche. Après, plutôt que de revenir au boulot, je suis allé sur l’île Désirée. A mon retour à 16h à la Cave, mon patron m’appelle pour me dire qu’il y a l’argent qui est perdu à la cave. Et qu’après consultation, c’est mon nom qui est sorti. Il m’a demandé si c’était moi et je lui répondu en disant que ce n’est pas moi.  Le lendemain, le gérant me voit et me dit que mon nom est sorti là bas. Il me demande qu’on aille à Port-Bouet, sa femme va consulter. J’ai vu qu’il voulait mettre la honte sur moi. Or je n’aime pas la honte. C’est ainsi que nous sommes allés avec mon frère comme témoin.

Une fois là-bas que s’est- il passé ?

Arrivé là bas. Un premier jeune nommé Kouamé est passé. Le balai ne l’a pas serré. Le manager est passé, ça ne l’a pas pris. Le gérant aussi. Mais à mon tour le balai m’a serré.

Crois-tu au balai mystique ?

Je ne crois pas en ça.  Je crois en Dieu.  Des gens disent que le balai ne ment pas. Mais j’ai foi en moi, car je suis sûr que ce n’est pas moi. Je gagne trop d’argent à la cave. J’ai fait quatre ans ici, on n’a jamais entendu de vol. Tout le monde peut témoigner.

Comment as-tu réagi, lorsque tu as aperçu ta vidéo sur internet ?

J’étais triste. Mais j’ai retrouvé le sourire, lorsqu’une personne est venue me consoler avec 50.00 FCFA la même nuit.  Une autre personne m’a promis 50.000 fcfa ce mardi soir. Plusieurs personnes m’ont aussi fait des promesses.  Je remercie Dieu.

Entretien réalisé par Fulbert YAO (herrwall2007@yahoo.fr)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

DJ Arafat : sa tombe profanée

Présidentielle 2020 : Région de la Bagoué, plusieurs femmes apportent leur soutien à Alassane Ouattara (vidéo)