Covid-19 : comment une erreur médicale a tué une dame au CHU de Cocody





Covid-19,CHU de Cocody,témoignage,Assane Coulibaly Keita


L’affaire fait actuellement les choux gras des réseaux sociaux tant le témoignage du parent d’une victime de la Covid-19 est émouvant et montre comment des médecins peuvent faire preuve de négligence. Y ajouter un seul mot pourrait dénaturer le récit. C’est pourquoi pressecotedivoire.ci le publie tel que reçu.

CÔTE D'IVOIRE: UNE INTERNAUTE RACONTE LE DÉCÈS DE SA SŒUR MORTE DU COVID-19 PAR FAUTE OXYGÈNE ET LA NÉGLIGENCE DES MÉDECINS 

Finis l’enterrement de ma grande sœur , je vais expliquer comment ma soeur est décédée au CHU de Cocody au Centre de traitement des maladies infectieuses ( COVID ) . 
Je crois en la volonté de Dieu qui a décidé de la rappeler à lui ce 09 février 2021, mais mon voeux  est que certains de nos personnels de santé soient professionnels dans l’exercice de leurs fonctions. 
Ma grande sœur a été admise le dimanche 07 février 2021 au centre de traitement des maladies infectieuses du chu de Cocody COVID  pour difficulté respiratoire. 
Nous avons acheté les médicaments prescrits par les médecins . Le lundi , un test COVID lui a été fait , elle avait très bonne mine , les médecins nous ont même annoncés que si le résultat de son test arrive négatif , elle allait regagner son domicile le mercredi. Nous étions confiants vu sa bonne mine . Le mardi 9 février 2021  à 7h, je reçois un appel de sa fille qui m’annonce que ma soeur a eu dans la nuit un gros souci de respiration. Je tente de rentrer en contact avec elle , elle m’annonce que le masque à oxygène ne fonctionnais pas correctement, et que ledit masque l’étouffait au lieu de lui permettre de bien respirer . À la question de savoir si elle a informé les médecins, elle me répond par l’affirmative et me dit qu’ils ( les médecins) lui ont demandés de ne pas se plaindre mais de porter quand même son masque bien vrai que le masque l’étouffe. 
J’ai moi même eu au téléphone le Professeur Ahui , qui me dit être au courant de la situation et me dit «  dite à votre sœur de mettre son masque à oxygène... » . Bon vu que je suis pas médecin je peux pas trop discuter les dires d’un professeur en médecine  . Aux alentours de midi sa fille m’informe que ça va pas chez sa mère et que personne n’est passée depuis le matin la voir . Je lui réponds que j’ai eu le professeur qui m’a informée que ma soeur refuse de porter le masque à oxygène. En ce moment je commence à me poser la question « est-ce que ce masque à oxygène fonctionne vraiment correctement ? »
À 14h , sa fille m’appelle en pleure et me dit que le professeur vient de la joindre pour l’informer que sa maman va mal et qu’elle a été admise en réanimation. Je joins le professeur il me confirme l’information et demande qu’un membre de la famille vienne rapidement. Là je commence à comprendre que ma soeur est très mal en point. 
J’arrive et je trouve sur place son mari . C’est là que la suite va étonner le monde .
- Son mari a dans sa main une ordonnance qu’on demande d’aller acheter rapidement. Ce sont des pastilles électrodes pour ECG . Le professeur demande 3 boîtes de pastilles électrode . Même à la pharmacie les pharmaciens sont étonnés de la quantité demandée au point où ils nous donnent qu’une boite et nous informe qu’il y’a sûrement une erreur sur la quantité. Bref . 
Quand nous arrivons en réanimation, la dame médecin réanimateur est aussi surprise de nous voir avec une boîte de pastilles électrodes , je précise que dans une boîte il y’a 100 pastilles  . « J’ai demandé que 03 pastilles même pas un paquet pourquoi vous avez payé 01 paquets ? » On lui montre l’ordonnance. Elle n’es pas du contente et commence à presque à hausser le ton  sur notre professeur en ces mots . « aaah toi aussi , pourquoi tu leur prescris 03 boites de pastilles électrode ECG ? » le professeur reste muet et nous même dirons par la suite à la dame médecin , « c’est pas grave , ça va servir aux autres malades c’est pas grave » Mais la dame médecin n’es pas contente de l’attitude du professeur puisque ce dernier venait aussi  à peine de donner son Ok pour le transfert d’un malade vers le centre pourtant il y’avait plus de place . Elle n’est pas contente aussi parce que ma soeur a été évacuée de sa chambre en réanimation sans oxygène car la bonbonne à  oxygène était absente . 

Elle a dit et je cite «  que ce soit la dernière fois que vous transférez  un malade sans oxygène , je ne veux pas  être complice de votre incompétence ».
- C’est en ce moment qu’elle rentre dans les détails concernant la prise en charge de ma soeur . Lisez bien ses dires . 
« Votre malade se plaignait depuis le matin, et les médecins présents  pensaient qu’elle faisait exprès ( Faire exprès 😧 ) , j’étais obligée de leur dire que la dame ne plaisante pas, elle manque terriblement d’oxygène, d’ailleurs j’avais été appelée pour une autre urgence , je me suis trompée de porte et je suis rentrée chez votre sœur , je l’ai trouvée entrain de mourir , j’ai fait mains et pieds pour rattraper. Pour la transférer d’urgence en réanimation, j’ai constaté que l’oxygène manquait . Au moment où je m’occupais d’un autre malade , j’ai vu qu’elle a été transférée et sans oxygène en réanimation. Je pense que ça va aller , car je l’ai mise sous COMA ARTIFICIEL. » 
nous avons écouté la dame avec douleur et impuissance. Quelque minutes après ma soeur fait une nouvelle réaction et  elle décède à 16h15.  
J’ai vu la bonbonne arrivée au même moment où le véhicule d’Ivosep faisait son entrée dans l’enceinte pour prendre le corps de ma soeur . 
Ce récit je l’écris avec beaucoup de douleurs  et de peines, que l’état soit regardant sur le système de santé , que ceux qui ont choisi ce métier l’exécute  avec amour . 
Corrigez les erreurs pour éviter un autre cas comme celui de ma grande sœur  au Centre de traitement des maladies infectieuses du chu de Cocody ( COVID ) et partout ailleurs. Professeur A , bon service, Docteur A L merci à vous . 

Que son âme repose en paix
Assane Coulibaly Keita

En lecture en ce moment

Après son départ de la Yorogang: Landry Agban sort des secrets

Un jumelage entre le jardin botanique de Bingerville et celui de Nancy (France) en projet