3eme Assemblée Générale de l’Association de la Presse Etrangère en Côte d’Ivoire (Apeci) M’ma Camara réélue





presse étrangère en Côte d'Ivoire,M'Ma Camara


Dans un communiqué dont nous avons reçu copie ce mardi 23 février, la journaliste Reporter d’images (JRI) M’ma Camara a été réélue à l’unanimité pour un nouveau mandat de 5 ans à la Présidence de la l’Association de la Presse Etrangère en Côte d’Ivoire (Apeci).

EN effet, réunie en Assemblée Générale ordinaire élective le jeudi 19 février 2021 à la fabrique culturelle à Abidjan, M’ma Camara, candidate à sa propre succession a été plébiscitée à la tête de l’Apeci par les membres qui lui ont renouvelés le quitus pour un nouveau mandat.

 Pour M’ma Camara cette assemblée générale est historique par le nombre de ses participants. ‘’Nous n’avions jamais réuni autant de correspondants. Cela démontre avec éclat que l’Apeci fédère et montre sa vitalité associative’’, a-t-elle déclaré.

A la tête de cette association depuis 2013, M’ma Camara croit fermement que la liberté de la presse et des médias demeure un élément important de toute société qui se veut démocratique et prospère. ‘’Elle est essentielle pour assurer la sécurité morale et d’intégrité d’un pays. Les gens doivent pouvoir compter sur des médias libres pour leur fournir des informations, des renseignements exacts et des analyses éclairées’’, a expliqué la présidente.

 Au cours de cette assemblée Générale présidée par Valérie Bony de la BBC et Pierre Pinto de RFI, Pierre Ephèse Kouamé et Florence Richard ont été respectivement élues aux postes de 1er et 2e commissaires au compte de l’APECI.

Titulaire d’un diplôme d’ingénieur commerciale en marketing management et d’un master en journalisme, M’ma Camara entend œuvrer davantage pendant ce nouveau mandat à la redynamisation de l’Association mais aussi à créer un climat propice et sécurisé pour les correspondants de la presse étrangère et les envoyés spéciaux en mission sur le territoire ivoirien. M’ma Camara reste consciente que c'est un grand défi dans une période où le journaliste et la liberté d'informer sont menacés partout dans le monde.

‘’Je reste confiante et rassurée que l’Apeci et les autorités ivoiriennes mettront tous les moyens nécessaire et outils légaux en œuvre pour établie un environnement favorable à l’exercice du métier de journaliste en Côte d’Ivoire’’, a-t-elle dit au terme de la rencontre.

Créée le 23 avril 2012, cette faitière reconnue comme le porte-parole et le point focal des journalistes de médias étrangers en Côte d’Ivoire a pour mission de défendre les intérêts professionnels des journalistes couvrant de plusieurs médias internationaux.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Assassinat d’un gendarme à Yopougon : la décision du préfet d’Abidjan

Depuis la Hollande : Charles Blé Goudé interpelle Alassane Ouattara