CPI / Procès Gbagbo et Blé Goudé : Chaudes empoignades pour une mise en liberté avec ou sans conditions





CPI,Procès Gbagbo et Blé Goudé,Mise en liberté


Acquittés le 15 janvier dernier par la Coupe pénale internationale  (CPI), Laurent Gbagbo et son dernier ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goudé, seront-ils libérés sans conditions en attendant l’appel du procureur ? C’est cette bataille juridique qui a lieu, ce vendredi, à La Haye, devant la Chambre d’appel de la CPI. Depuis ce matin, on assiste à de chaudes empoignades entre les différentes parties.
La défense qui croit qu’une mise en liberté sans conditions pourrait favoriser des cas d’évasion ou d’obstruction à la justice au cas où le procès devrait se poursuivre, la Chambre doit "déterminer l’existence de la circonstance exceptionnelle pour que les accusés puissent recouvrer la liberté sous conditions". 
Pour Me Altit de la défense de Laurent Gbagbo, l’innocence de son client a été reconnue par les juges de la Chambre de 1ère instance. Dès lors, a-t-il poursuivi, "il n’est pas possible d’envisager de limite à la liberté d’une personne acquittée".
"Comme toute personne innocente, il (Laurent Gbagbo) doit disposer de sa liberté (…) Aucun accusé n’est détenu le temps de l’appel", a expliqué Me Altit.
La défense du ministre Charles Blé Goudé, par la voix de Me Alexander Knoops, pense que "le procès est terminé". Pour l’avocat, "il n’y a pas de pouvoir pour imposer des conditions à une personne qui a été acquittée". Il a insisté pour dire qu’aucune juridiction au monde ne permet de "maintenir une personne acquittée en détention à part la CPI".
Une décision est attendue de la Chambre d’appel de la CPI dans la journée. 

Modeste KONÉ 

 

En lecture en ce moment

Reprise du dialogue politique: le porte-parole du RHDP note avec satisfaction, le retour de l'opposition

Côte d’Ivoire/ Compétitivité dans le secteur de l’anacarde : plus de 400.000 emplois en vue