"Médaille d’Orthographe", la 4e édition du concours pour valoriser la langue française, lancée





quotmedaille-dorthographequot-la-4e-edition-du-concours-pour-valoriser-la-langue-francaise-lancee


La 4e édition de "Médaille d’orthographe", un concours d’orthographe initié, depuis 2013, par l'Ong Dream Touch en vue d’améliorer l’usage de l’orthographe, a été lancé, ce mercredi, à la salle de conférence de l’Agence ivoirienne de presse (AIP).

La présidente de cette ONG, Dosso Massita Sabine, épouse Koné, initiatrice, a fait savoir que son organisation s’est proposée, à travers ce concours, de venir en appui au ministère dans l’amélioration de l’usage de l’orthographe tout en prônant l’excellence et en créant un cadre pour le mérite, s’appuyant sur l’avènement des réseaux sociaux avec son corollaire d’abréviations.

"Ce concours se justifie donc par le fort constat d’un mauvais usage de l’orthographe dans notre pays et plus particulièrement dans le système éducatif. D’où un besoin de soutenir le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle", s’est-elle justifiée.

Cette 4e édition qui tourne autour du thème "Ensemble pour une école résiliente et compétitive", vise à réconcilier les élèves avec le bon usage de l’orthographe, à leur inculquer le goût de la lecture et de l’écriture et de susciter l’excellence et aboutir à une école plus compétitive.

Ce concours qui s’étendra sur l’ensemble du territoire est destiné aux élèves des classes de CM2 à la terminale. A l’issue de la présélection, 120 élèves seront mis en compétition pour en sortir les huit lauréats. La finale de ce concours est prévue pour le mois de mai.

Représentant le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle, Kouakou Nestor, coordonnateur national du supérieur de français de la direction de la pédagogie, a exprimé les encouragements de la tutelle à l’équipe de Sabine Dosso, la rassurant de son appui et de son soutien.

La sous-directrice Marketing et Communication, Mireille Kouamé, représentant la directrice centrale de l’AIP, Sana Oumou, a exprimé son adhésion totale à cette initiative qui selon elle « fait la promotion de l’excellence ».

Elle s’est réjouie de l’honneur et de la considération qui lui est faite en associant son nom à l’un des prix.  

Cette cérémonie de lancement a été agrémentée par la présence d’élèves du collège moderne de M’Pouto qui, à l’aide de leurs flutes, ont exécuté à la perfection l’hymne national de la Côte d’Ivoire. Un moment fort apprécié par le public, admiratif de leur talent.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Mutinerie au Mali: L'ONU appelle à la libération immédiate du président

Point de la situation de la COVID-19 au mercredi 5 mai 2021