Ouattara, le digne héritier de Boigny !







Le président Félix Houphouët-Boigny a eu de son vivant beaucoup de disciples et d’héritiers. Le sage de Yamoussoukro avait aussi prophétisé en ces termes : « Après moi, il y aura un de mes successeurs qui fera plus que moi ». Aujourd’hui, cette prophétie s’est accomplie avec l’avènement du président Alassane Ouattara à la magistrature suprême de son pays. Houphouët-Boigny-Ouattara, c’est même vision politique, même idéal de paix et de rassemblement des fils et filles de ce pays pour le construire dans l’union et la discipline. Des actes forts de développement pour l’émergence de la Côte d’Ivoire. Ouattara, le ‘’meilleur élève’’ de Félix Houphouët-Boigny en politique, le bâtisseur à l’image du ‘’père’’, le Bélier de Yamoussoukro. Il est celui qui marche fidèlement ‘’sur ses traces’’ et n’est pas prêt de s’en écarter. A contrario, des ‘’dauphins’’ se sont illustrés hier par leur propension à la gabegie, à la malgouvernance. Il suffit d’ouvrir le livre de souvenirs de la Côte d’Ivoire pour trouver dans ces annales déclassées ‘’top secret’’, la gabegie qui a causé la faillite des usines de la SODESUCRE, des ‘’Chaînes PAC’’, le détournement de 18 milliards de nos francs de l’aide de l’Union Européenne à ce pays et des histoires renversantes de ‘’Dépenses Non Ordonnancées’’ ou DNOS. Ce qui obligea le père de la Nation à chasser de son gouvernement en juillet 1977, son ministre de l’Economie et des Finances à cette époque, qui sans insouciance, fêtait ses richesses financières estimées à 7 milliards F CFA. Houphouët-Boigny a taxé sa bande de ‘’grilleurs d’arachides’’. Ils avaient confondu les caisses de l’Etat à leurs propres poches. Ils furent la honte de toute la Nation. Ce qui obligea Nanan Boigny à déclarer : « Je n’ai que faire de jeunes compétents mais malhonnêtes ». C’est une devinette. De qui s’agit-il ? Ou de qui parlait Houphouët-Boigny à cette époque ? Réponse attendue de nos lecteurs. Mais au lieu d’avoir le profil bas, les voilà qui prennent les Ivoiriens pour des amnésiques et qui s’érigent, ô comble de mauvaise foi, en donneurs de leçons de bonne gouvernance. On croit vraiment rêver et on est tenté d’avouer qu’il y a certainement un plomb qui a pété chez ces anciens ‘’grilleurs d’arachides’’. Heureusement, il y a un ‘’disciple’’ qui fait l’exception  et qui n’a rien à voir avec ces adeptes de la malgouvernance. C’est le président Alassane Ouattara. C’est le protecteur de cet héritage légué par Nanan Boigny. Celui qui bâtit ‘’la maison Ivoire’’ et qui appelle les fils et filles de ce pays à ne pas perdre de vue cet héritage. Ouattara est aujourd’hui, incontestablement, le digne héritier du père de l’indépendance. N’en déplaise aux initiateurs du concept nocif de ‘’l’ivoirité’’ qui ont tenté en vain de catégoriser les Ivoiriens en deux groupes : ceux qui sont de souche multiséculaire et les fils d’immigrés. Ô honte ! Vaines tentatives ! Echec et mat.

Bonne lecture et à la semaine prochaine, in’challah !

Bill Terrasson

En lecture en ce moment

"Tchomba", éloges bien mérités !

Côte d’Ivoire : La liste des 33 sénateurs restants rendue publique