Assemblée nationale : Les engagements du nouveau président Amadou Soumahoro





assemblee-nationale-les-engagements-du-nouveau-president-amadou-soumahoro


Le nouveau président de l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro qui a assuré d’être le président de tous les députés dit placer son second mandat sous le double signe du travail et de la cohésion.

"Je m’engage avec vous sans exclusive à être le président de tous les députés et à poursuivre la mission que nous avons entamé au cours de la législature précédente et qui vise à faire de l’assemblée nationale, une institution forte pour le bonheur des députés et de nos populations", a déclaré Amadou Soumahoro, à l’ouverture de la session ordinaire 2021 de l’Assemblée nationale.

Tout en remerciant ses collègues députés pour la confiance placée en eux, il s’est engagé devant eux à "placer son mandat sous le double signe du travail et de la cohésion" dans le respect des différences.

Pour Amadou Soumahoro, la nouvelle législature qui s’ouvre doit être à la hauteur des nombreux défis de notre temps. A savoir, le respect de la différence, la redevabilité au peuple et la prise en compte des aspirations profonde de nos populations. Mais aussi à promouvoir des débats parlementaires dans le respect des règles démocratique et dans l’intérêt supérieur de la nation.

"Je voudrais donc partager avec chacune et chacun d’entre vous, ma vision d’une assemblée nationale qui incarne la démocratie et le développement", a-t-il dit, émettant le vœu de voir la nouvelle législature renforcer les acquis et hisser plus haut le flambeau de cette institution.

Amadou Soumahoro s’est réjoui du retour de l’opposition dans le jeu démocratique. Pour lui, ce sont des signes encourageants qui méritent d’être "salués et applaudis".

" Il est heureux que l’opposition ait saisi la main tendue du président de la République pour consolider la paix et la stabilité de notre pays".

"Le contexte actuel ne devrait accorder aucune place à la division, à la haine et à l’intolérance. Il n’est dans l’intérêt de personne de voir notre beau pays sombrer à nouveau dans la fracture sociale. Nous devons surmonter notre incompréhension, nos divergences qui sont peu de chose devons l’intérêt supérieur de la nation", a-t-il terminé tout en souhaitant une "bonne législature dans la paix" aux députés.   

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Avant le lancement du Femua: Hamed Bakayoko rassure ASalfo et lui apporte le soutien du gouvernement 

De retour après 2 mois d’absence, Voici les premiers mots d’Amadou Gon à sa descente d’avion