Journée mondiale de la liberté de la presse 2021 : Le ministre de la communication rassure les journalistes et les entreprises de presse





journee-mondiale-de-la-liberte-de-la-presse-2021-le-ministre-de-la-communication-rassure-les-journalistes-et-les-entreprises-de-presse


Le ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie, Amadou Coulibaly s’est engagé à soutenir les entreprises de presse à condition que ces derniers prennent la pleine mesure de l’important rôle qu’ils jouent dans la société.

"Les informations publiées par les journalistes doivent répondre à des exigences de qualité et de fiabilité, qui lui assurent une existence pérenne. Les journalistes doivent être les premiers défenseurs de ces normes de qualité. Notre pays, engagé dans la défense d’un journalisme de qualité, avec des acteurs sécurisés par des cadres juridiques, poursuit ses avancées dans la valorisation d’un journalisme professionnel. Plus que jamais, nous avons besoin de médias engagés pour le bien-être commun", a-t-il déclaré, à l’occasion de la commémoration de la 28e édition de la journée mondiale de la liberté de la presse qui s’est déroulée ce lundi 3 mai, au stade de la haute fréquence de la RTI.

Outre les journalistes, le premier responsable de la communication en Côte d’Ivoire a invité les entreprises de presse à mettre en place des stratégies innovantes pour leur survie, au-delà du soutien que leur apporte l’Etat.

"La presse, ce sont des organes de presse, mais aussi et surtout des entreprises de presse qui doivent pouvoir respecter les règles de leur propre survie. Le soutien de l’Etat à la presse ne peut remplacer les stratégies de développement des entreprises de presse qui doivent être mises en œuvre par leurs gestionnaires, créateurs, fondateurs. Le gouvernement reste toujours décidé à faire bouger les lignes, à vous soutenir. Cela, à travers l’élargissement des attributions du Fonds de soutien et de développement de la presse (FSDP) afin qu’elles prennent en compte les médias audiovisuels et numériques", a-t-il indiqué.

Avant lui, le président de l’union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) et le secrétaire général de l’Intersyndicale de la presse ont présenté le diagnostic du secteur qui est "agonisant", malgré les efforts des uns et des autres.

Placée sous le thème : "L’Information comme bien public",  la Journée mondiale de la liberté de la presse 2021 qui a enregistré la présence de plusieurs personnalités dont la directrice bureau de l’Unesco en Côte d’Ivoire, Anne Lemaistre, la directrice de la commission nationale des droits de l'homme (CNDH), Sangaré Namizata, de la directrice exécutive du fonds de soutien et de développement de la presse (FSDP), Bernise N’guessan, a été précédée d’un panel organisé jeudi 29 avril 2021 et une grande marche des journalistes dans les rues de Cocody ce 3 mai.

Solange ARALAMON

 

 

En lecture en ce moment

PAP 2020: Ouattara félicite le Premier ministre pour “les grandes performances économiques” de son pays

Côte d'Ivoire : attaque djihadiste contre un poste-frontière avec le Burkina