Quand des gendarmes agissent comme des ‘’microbes’’





quand-des-gendarmes-agissent-comme-des-microbes


Des élèves gendarmes se sont livrés à un triste spectacle ce dimanche 9 mai  dans la commune d’Adjamé. Habillés en tenues treillies, ceinturons et cordelettes en main, ces jeunes élèves  de l'école de gendarmerie d'Abidjan ont commis de nombreuses exactions. Dans des vidéos publiées sur la toile, l’on a aperçu  ces gendarmes tabassés copieusement certains individus. Des scènes quasiment similaires aux exactions commises par les enfants en conflit avec la loi communément appelés ‘’microbes ‘’.

Selon un communiqué publié par la gendarmerie nationale, quatre (04) de ces élèves ont été interpellés dont deux par la brigade d'Adjamé et deux par le Commandant de l'école de la gendarmerie d'Abidjan. Il s'agit de Ouattara Brahima , Soro Dolorou Abdramane, Ziza Gninday Yves Dorgeresse, Fofana Mohamed.

Il est rapporté également que l'élève sous-officier de première année Zoré Zosiasse du peloton 122 de l'école de gendarmerie d'Abidjan, qui fait partie des majors de la promotion, serait l'un des instigateurs de ce désordre qui terni outrageusement l’image de la gendarmerie ivoirienne.

Qu’apprend-on à l’école de gendarmerie ?

Discipline, légalisme, civisme, disponibilité, austérité, courage, solidarité, telles sont, entre autre, les valeurs que prônent la gendarmerie. Ces jeunes élèves ont-ils été imprégnés de ces valeurs ? Méritent-ils vraiment d’arborer la tenue de ce corps d'élite ? Comment ont-ils intégré la gendarmerie ?  Ce sont, en tous cas, quelques interrogations que se posent de nombreux observateurs, dont la plupart souhaitent que ces fauteurs de troubles soient purement et simplement radiés.  

Gael Z

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Nigeria : un cas de coronavirus recensé, le premier en Afrique subsaharienne

Presse : l’OLPED lance trois de ses activités pour l’année 2019