Prétendue torture d’Ivoiriens au Niger : des jeunes Ivoiriens se soulèvent





pretendue-torture-divoiriens-au-niger-des-jeunes-ivoiriens-se-soulevent


Scène irréaliste. Des jeunes gens, à peine la majorité atteinte, qui ont pris d’assaut des voies principales de la commune d’Abobo. Bout de bois en main. Et/ou une arme blanche (couteau, machette, etc.). Leur quête, des Haoussas (une ethnie de l’Afrique de l’Ouest plus répandue au Niger et au Nigeria).

La cause. Une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux et qui met en scène des personnes présentées comme des Nigérians et qui molestent des individus parmi lesquels il y aurait des Ivoiriens. C’est donc en représailles que ces jeunes gens s’attaquent à tout ce qui est Haoussa ou qui y ressemble. Vendeur de garba (Attiéké et poissons frits), vendeurs de bois, pousse-pousse, etc., tout y passe. Quelle que soit la nationalité.
À Abobo, particulièrement, les hostilités ont commencé au quartier Anador avant d’évoluer vers la gare, en face de la mairie. Dans l’après-midi, plusieurs quartiers de la commune avaient emboîté le pas. À la recherche de l’Haoussa. "On cherche Haoussa, on cherche Haoussa", pouvait-on les entendre scander. Jusque dans la soirée, ils étaient encore dans les rues. Malgré la présence de la gendarmerie et des gaz lacrymogènes, rien n’y fit. Devant la détermination des manifestants. Ils ont plutôt choisi de changer de quartier. Les appels au calme n’ont rien changer.
Les patrouilles des forces de sécurité se multipliaient dans l’après-midi pour essayer de ramener le calme.

Modeste KONÉ

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Examen du BTS 2021: Voici les dates et les matières retenues

Affaire "le Président de la CEI a avoué que la liste électorale 2020 comporte 03% d’anomalies" : la CEI dit ne se reconnaître dans les propos de Bédié