Violences contre des ressortissants nigériens : 12 personnes interpellées, l’auteur de la vidéo et ses relayeurs recherchés





violences-contre-des-ressortissants-nigeriens-12-personnes-interpellees-lauteur-de-la-video-et-ses-relayeurs-recherches


Suite à une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux et présentant des personnes comme des Nigériens molestant des individus parmi lesquels il y aurait des Ivoiriens, une scène de violence contre les ressortissants de ce pays a éclaté dans plusieurs communes d’Abidjan et dans d’autres villes de l’intérieur.

Lire également: Prétendue torture d’Ivoiriens au Niger : des jeunes Ivoiriens se soulèvent

Intervenant au journal télévisé de 20 h, le ministre de la Sécurité, Vagondo Diomandé a fait état de 10 blessés, 12 interpellés, 6 véhicules calcinés et une douzaine de magasins pillés. Tout en appelant au calme, le ministre a fait savoir qu’il sera intransigeant sur les fauteurs de troubles, ajoutant que l’auteur de la vidéo et ceux qui l’ont relayée sont recherchés.

Ci-dessous sa déclaration

"Cet après-midi il y a eu des incidents à Abobo, Anyama, Yopougon, Cocody-Angré et hier à Daloa suite à une vidéo qui circulait sur les réseaux sociaux et qui mettait en scène des actes de violences sur des individus. Cette vidéo a été interprétée par certaines personnes qui ont leur raison mais qui fait croire que cette vidéo concernait des Ivoiriens qui étaient des migrants dans un pays ami que je ne citerai pas. A la suite de cette interprétation, des actes de violences visant essentiellement la communauté nigérienne en Côte d’Ivoire, ont été perpétrés, dans les localités que je viens de citer. Hier à Daloa, quelques individus ont tenté de molester des nigériens. Aujourd’hui encore à Abobo, Anyama, Angré, Adjamé et à Yopougon d’autres  individus ont tenté la même chose. Les forces de sécurité se sont interposées, mais malheureusement, ces incidents ont provoqué en termes de bilan 10 blessés, 12 interpellés, 6 véhicules calcinés et une douzaine de magasins pillés. C’est le lieu de rappeler aux uns et aux autres, que la Côte d’Ivoire est aujourd’hui dans une situation de paix. Tous les efforts consentis par le gouvernement avec à sa tête le Premier ministre, sous la houlette de SEM le président de la république, met tout en œuvre pour que chaque citoyen vaque tranquillement à ses occupations et notre pays a retrouvé la paix. Je tiens à insister sur les dispositions que le gouvernement prend pour mettre la main sur tous ces fauteurs de troubles. Des enquêtes sont en cours. Ces enquêtes nous ont déjà permis d’interpeller, dans le cadre de ces agissements 10 individus, mais aussi, des enquêtes continuent, et elles nous permettront de mettre à nu, l’auteur de cette vidéo, celui qui l’a diffusée, tous ceux qui les ont relayé, parce que beaucoup ne savent pas que la Côte d’Ivoire aujourd’hui dispose des moyens, pour aller à la source de ces publications. Je tiens à rappeler que le contexte dans lequel nous nous trouvons, doit faire en sorte que chacun pose des actes allant dans le sens de la paix. Nous serons intransigeants, sur les fauteurs de troubles, qui s’illustreront de ces manières pour mettre en mal, la cohésion sociale. C’est le lieu, avant de terminer de lancer un appel au calme, nous sommes dans un pays qui accueille tous  les frères de la sous-région, qui vivent leur vie et qui vaquent à leur occupation. Nul n’a le droit de se faire justice, il faut qu’on fasse en sorte que ces agissements cessent".  

En lecture en ce moment

Présidentielle 2020: l’AFD et la LMP suspendent la participation de leurs représentants aux activités de la CEI

Alassane Ouattara, candidat pour un 3e mandat : la réaction de Blé Goudé