Après l’incendie du péage d’Attinguié, comment la circulation a repris aujourd’hui





apres-lincendie-du-peage-dattinguie-comment-la-circulation-a-repris-aujourdhui

La prompts réaction des sapeurs-pompiers pour éteindre le feu du véhicule qui a démarré dans ce véhicule a permis de limiter les dégâts.



La circulation au péage d’Attinguié a repris, ce mercredi 20 avril 2022, après l’incendie qu’il y a eu, mardi 19 avril 2022. Les véhicules en partance pour Yamoussoukro tout comme ceux venant à Abidjan peuvent franchir le poste à péage.
Mais, en réalité, les choses ne sont pas entièrement rentrées dans l’ordre. Toutes les cabines ne sont pas fonctionnelles. D’ailleurs, juste après l’incendie, le Fonds d’entretien routier (FER), dans un communiqué, avait prévenu que la circulation a été rétablie. Précisant l’organisation qui sera mise en place dès aujourd’hui : « Sens Aller (Abidjan - Yamoussoukro) 3 couloirs sur 4 ; sens Retour (Yamoussoukro-Abidjan) 2 couloirs sur 4 ». Comme on peut le constater, le poste à péage ne fonctionne pas à plein régime.
C’est hier mardi 19 avril 2022, autour de 18 h 30, qu’un véhicule léger, en provenance de Yamoussoukro, a pris feu dans le couloir 5 du péage d’Attinguié. Le feu qui s’est rapidement propagé, a atteint les cabines 4, 5 et 6. Les sapeurs-pompiers qui se sont déployés sur les lieux du sinistre, ont pu circonscrire l’incendie.
Même si on ne déplore que des dégâts matériels, la survenue de cet incendie appelle tout de même quelques interrogations. Comment un incendie qui s’est déclenché dans un véhicule léger, a pu atteindre aussi rapidement les cabines ? Ne pouvait-il pas être circonscrit au seul véhicule en feu ? La gare de péage ne dispose-t-elle pas d’un dispositif contre les incendies ? Autant de questions qui doivent trouver réponse, car un dispositif construit à coup de milliards FCFA mérite de disposer du minimum.

Modeste KONE

En lecture en ce moment

France: Le ministre de la justice , Eric Dupond-Moretti mis en examen

"Affaire militaires en prison", Gbagbo répond au gouvernement : " C'est une logique qui est élémentaire…"