21ème concours d’agrégation en Science de la Santé du CAMES : Le Jury salue le meilleur taux de participation de tous les temps





21eme-concours-dagregation-en-science-de-la-sante-du-cames-le-jury-salue-le-meilleur-taux-de-participation-de-tous-les-temps

une vue de certains récipiendaires au 21e Cames



Le 21ème concours d’agrégation en sciences de la santé du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), débuté le 07 novembre 2022, a pris fin le mercredi 16 novembre 2022 à Cocody, avec 388 candidats venus de 26 universités de 13 pays de l’espace CAMES. Au terme des délibérations, ce sont 328 nouveaux maîtres conférences agrégés qui ont été reçus à ce concours d’excellence.

Le président du comité consultatif général du CAMES et coordonnateur des jurys,  Amadou Aly Mbaye, l’a d’ailleurs mentionné dans son allocution, en indiquant que le 21ème concours a battu tous les records enregistrés en termes de participation avec un taux de réussite de 84.54% contre 81.53% pour la session de 2020. Dans les détails, il a salué la bonne moisson de la Côte d’Ivoire, pays hôte de ce Cames qui s’en est sorti avec 60 candidats admis sur 63 présentés, soit un taux de réussite de 95,24%. 

Le Secrétaire général par intérim du CAMES, Pr Abou Napon, de son côté, a indiqué que les objectifs qu’ils se sont assignés dans le cadre de ce concours ont été atteints au regard des résultats. « Le concours d’agrégation de médecine humaine, pharmacie, odontostomatologie, médecine vétérinaire et productions animales du CAMES est l’un des programmes statutaires du CAMES qui concourent à la transformation progressive et qualitative des enseignants-chercheurs de notre espace pour les rendre aptes à exécuter leur mission au sein de nos universités », a-t-il dit.

Il a  rendu un hommage au Président Alassane Ouattara qui a décidé d’abriter, selon lui, cette session du concours. « Cet investissement qui contribue indubitablement au renforcement du capital humain et à l’intégration de nos systèmes d’Enseignement supérieur et de recherche, gage d’un CAMES fort et décomplexé qui prend en main son destin pour répondre aux défis multiformes de développement de nos Etats membres. En acceptant d’abriter la 21ème session du concours, la Côte d’Ivoire a permis à notre espace commun d’Enseignement supérieur de recherche  de renforcer le vivier des Enseignants Chercheurs de rang magistral dans les universités et des médecins chevronnées dans nos hôpitaux »,a-t-il souligné.

Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le Professeur Adama Diawara qui a présidé cette cérémonie de clôture, en compagnie de plusieurs autres membres du gouvernement ivoirien,  a fait savoir que la Côte d’Ivoire a été honorée d’accueillir ce prestigieux concours du CAMES. Un concours qui, selon lui, cadre bien avec la vision du président de la République en matière d’Enseignement Supérieur et de Recherche scientifique, à savoir la formation de ressources humaines de qualité et la promotion d’une recherche scientifique d’excellence au service du développement socio-économique de nos nations.

 « Je tenais à encourager le CAMES à continuer de porter ses valeurs qui en font l’un des plus grands espaces de mobilité académique et d’intégration africaine. Mais également, à œuvrer pour plus de services à la société notamment à travers ses 9 programmes statutaires dont le présent concours d’agrégation en Science de la Santé. Je voudrais encore remercier l’ensemble des douze délégations des pays frères qui ont participé à ce concours et le CAMES pour avoir choisi la Côte d’Ivoire pour  abriter le 21ème concours d’agrégation en Science de la Santé, 26 après la dernière session organisée par notre pays », a déclaré le ministre Diawara.

Notons que  le Professeur Adama Diawara a été fait Commandeur de l’ordre international des Palmes académiques du CAMES. Plusieurs autres autorités ont été également distinguées au cours de cette cérémonie.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Drame: 3 personnes décédées par noyade lors d'un baptême

Incendie d’une Boulangerie à Man: Un témoin raconte le drame