Le coup d’envoi de la campagne de vaccination obligatoire contre les maladies animales donné à Bouaké





le-coup-denvoi-de-la-campagne-de-vaccination-obligatoire-contre-les-maladies-animales-donne-a-bouake


Le coup d’envoi de la campagne de vaccination obligatoire contre les maladies animales a été donné samedi 11 février 2023 à la préfecture de Bouaké par la conseillère technique du ministre des Ressources animales et halieutiques, Kaly Fadiga, en présence du préfet de la région du Gbêkê et du département de Bouaké, Tuo Fozié, et de plusieurs chefs traditionnels et guides religieux.

Selon le directeur des services vétérinaires du ministère des Ressources animales et halieutiques (MIRAH), Dr. Kallo Vessaly, l’objectif visé par cette campagne de vaccination est d’atteindre un taux de couverture vaccinal de 70% du cheptel bovin, ovin, caprin et avicole contre la pasteurellose, le charbon symptomatique, la péripneumonie contagieuse bovine (PPCB), la peste des petits ruminants (PPR) et la maladie de Newcastle.

Il a exprimé l’engagement des services vétérinaires (publics et privés) mandatés, à œuvrer efficacement à l’amélioration de la santé des cheptels et à garantir la santé animale et l’hygiène publique vétérinaire. Il a, également, fait la promesse au premier responsable du MIRAH, Sidi Tiémoko Touré, de veiller à l’usage efficace et efficient des matériels et équipements reçus dans le cadre de cette opération.

Ces matériels et équipements se composent de 14 réfrigérateurs, 60 glacières de 20 litres, 60 glacières de 8 litres, 60 paquets de traitement, 60 paquets de gants, 10 000 carnets de vaccination, 300 colliers pour identification, 40 blocs réfrigérants et 40 gilets pour les agents vaccinateurs. Le MIRAH avait acquis et distribué 263 motos au profit des directions régionales et départementales afin de faciliter les activités de supervision.

La représentante du ministre Sidi Touré a apporté le soutien et les encouragements de ce dernier à l’ensemble de ces agents vaccinateurs, les invitant à donner le meilleur d’eux-mêmes «pour la réussite totale de cette campagne en laquelle le gouvernement place un espoir réel».

La durée de cette campagne de vaccination est de huit mois et plus (11 février au 31 décembre) pour les bovins, ovins, caprins et le cheptel avicole et d’une semaine (11 au 12 février) pour les chiens et les chats notamment dans les départements de Bouaké et de Béoumi, deux circonscriptions administratives très touchées par la rage animale et humaine.

(AIP)

 

En lecture en ce moment

Côte d'Ivoire : la distribution des nouvelles cartes d'identité connaît des difficultés

Gabon : l'épouse du président déchu Ali Bongo inculpée de «blanchiment de capitaux»