Tant qu’il reste un souffle de vie …





tant-quil-reste-un-souffle-de-vie


La Côte d’Ivoire du football a vécu une difficile épreuve lors de son dernier match de poules contre l’équipe équato-guinéenne. Cette humiliation a été ressentie jusqu’au fond des tripes des ivoiriens qui ne s’attendaient pas à un tel scénario catastrophe ! Les chaudes larmes de mon jeune fils, débutées dès le 2ème but adverse, n’ont cessé de s’accentuer au fil des autres buts encaissés et j’imagine qu’il en fut de même dans la plupart des foyers du pays.

 

Comme lors de tous les évènements marquants de la vie d’un homme, d’un pays ou de la marche du monde, nous serons nombreux, dans quelques années, à nous souvenir du lieu où nous nous trouvions lors de cette défaite mémorable. Mais la vie ne s’arrête pas pour autant, bien au contraire. Le mince espoir de qualification qui subsistait s’est transformé en rêve grâce à la victoire des Lions de l’Atlas, ressuscitant des Eléphants moribonds jusque-là !

 

Et peut-être qu’au final, le jour qui restera gravé dans les mémoires sera bien plus festif au soir du 11 février. Qui peut le savoir ? Cette nouvelle opportunité inespérée donnée à nos pachydermes de montrer de quoi ils sont capables doit être saisie à bras le corps pour laver l’affront d’Ebimpé et renaître de leurs cendres.  Les cartes sont totalement rebattues et la taille de l’obstacle, quelle qu’elle soit, ne doit pas être source d’angoisse !

 

Entre temps, toutes les sections de notre club sont en action en attente du gong de départ de la suite de la saison prévue à la fin du mois de février. Qu’il s’agisse de nos garçons qui se préparent aux joutes nationales et internationales, de nos filles qui veulent relever le défi d’aller chercher le titre dès la saison de son accession à l’élite ou encore de nos jeunes en formation qui se frottent à leurs homologues en Afrique de l’Ouest, en Guinée et bientôt au Ghana.

 

En toutes circonstances, joyeuses ou malheureuses, le travail est certainement le meilleur des remèdes pour rebondir et envisager l’avenir sous un jour nouveau. C’est pourquoi, au sein de notre club, nous cultivons chaque jour ces valeurs liées au travail telles que la persévérance et l’abnégation.

 

Dès lors, soyons unis pour souhaiter le meilleur à tous nos favoris, qu’ils soient Eléphants ou Mimos. La bataille continue !!

Benoît YOU

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

CAF : le joueur sénegalais Krépin Diatta sévèrement sanctionné

Inondations à Abidjan: Plusieurs quartiers d'Abidjan sous les eaux, le point des dégâts