Employabilité des jeunes : l’Union des grandes entreprises de Côte d’Ivoire forme les étudiants aux besoins des entreprises





employabilite-des-jeunes-lunion-des-grandes-entreprises-de-cote-divoire-forme-les-etudiants-aux-besoins-des-entreprises


L’Union des grandes entreprises de Côte d’Ivoire (UGECI, le patronat des grandes entreprises), en collaboration avec l’Union européenne a organisé ce jeudi, l'amphithéâtre de l’Unité de formation et de recherche (UFR) de Biosciences de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, un atelier de coaching à l’attention des étudiants de ladite UFR. 

Pour la directrice exécutive de l’UGECI, Rose Don-Mello, cet atelier s’inscrit dans le cadre d’un programme de l’Union européenne et porté par l’UGECI, la Chambre européenne de commercre (Eurocham) et la confédération des entreprises de Côte d’Ivoire.

"Ce programme touche le volet de l’employabilité des jeunes étudiants. L’idée, c’est de faciliter le transfert des étudiants vers les entreprises, une fois les études achevées. Donc, de pouvoir leur donner des conseils, sur leur future intégration en entreprise pour qu’elle soit mieux réussie", a déclaré la directrice, émettant le vœu de voir les étudiants formés aux besoins de l’entreprise être "directement opérationnels" en entreprise.

Sur le choix de l’UFR Bioscience de l’université FHB pour cette formation, Rose Don-Mello a fait savoir que ces étudiants sont pour les entreprises industrielles, car, appelés à travailler aussi bien dans les centres de recherche sur des produits qui peuvent intéresser les entreprises industrielles, mais également dans les laboratoires au sein desdites entreprises.
Ce programme, qui s’étend sur trois ans, va s’étendre à d’autres universités, a-t-elle rassuré.

Le doyen de l’UFR Biosciences de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, Professeur Essetchi Paul Kouamelan s’est réjoui de cette collaboration de son institution avec la CGECI. Elle permet selon lui, d’établir un pont entre l’UFR Biosciences et l’Union des grandes entreprises de Côte d’Ivoire, ajoutant que cette collaboration va se concrétiser dans les jours à venir par un accord de coopération entre les deux institutions.

Pour lui, les entreprises et les structures de formation devraient travailler ensemble parce que c’est les préoccupations des entreprises qui devraient être traduites en thématique de recherche pour impacter la société.

" Ce qu’on a en quantité, ce sont nos étudiants, qui ont acquis une certaine compétence. Les entreprises ont des préoccupations. Dans le cadre de cette collaboration, on peut les aider à résoudre leur problème à partir de formulation de sujet de thèse ou de master dans ces entreprises", a proposé Pr Kouamelan.

Deux conférenciers ont entretenu les étudiants durant cette formation. Il s’agit de Doumbia Vassidiki, responsable développement des ressources humaine à Cemoi et de Mme Etchien Henriette, responsable sécurité des denrées alimentaires et projets à Solibra.

Se prononçant sur "comment réussir son intégration professionnelle", Doumbia Vassiriki a présenté les cinq étapes pour réussir son intégration. Il s’agit de se familiariser avec l’organisation de l’entreprise, observer son mode de fonctionnement, devenir une force de proposition, chercher à se socialiser et nouer des contacts autour de soi.

Quant à Mme Etchien Henriette, elle a entretenu les apprenants sur la " la Qualité, l' Hygiène, la  Sécurité et l'Environnement dans le monde industriel".

Pour cette rencontre entrepreneuriale, c’est près de 200 étudiants qui se sont inscrits. Notamment les étudiants en fin d’étude et les doctorants, dit-on.

Lambert KOUAME 

En lecture en ce moment

Législatives partielles à Séguéla commune: Le suppléant d'Hamed Bakayoko se retire au profit de Zoumana Bakayoko

Quinze hectares d’essences diverses plantées en 2019 à Tankessé