Kandia Camara à l’Assemblée nationale : " Je suis RHDP, mais je soutiens toutes les femmes candidates à ces législatives"





kandia-camara-a-lassemblee-nationale-quot-je-suis-rhdp-mais-je-soutiens-toutes-les-femmes-candidates-a-ces-legislativesquot


Lors de l’atelier de formation des femmes candidates aux élections législatives du 6 mars 2021, la ministre Kandia Camara a dit les soutenir à l’élection législative, quel que soit leur bord politique.
" Je suis Rhdp, mais je soutiens toutes les femmes candidates à ces législatives du 6 mars 2021 quel que soit leur bord politique", a-t-elle soutenu lors de cette rencontre organisée par le ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, à l’Assemblée nationale. Pour elle, ces dernières "posent ainsi un acte de haute portée car oser aller sur un terrain aussi délicat n’est pas donné à tout le monde".
Le membre du directoire du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) a rappelé que les femmes constituent 48,4 % de la population ivoirienne, mais elles ne sont que 29 sur 255 députés à l’hémicycle, soit un taux de 11,37 % pour la mandature en cours. Une situation qui a emmené le Parlement a voté récemment la loi imposant pour les scrutins uninominaux ou de listes, un quota minimum de 30 % de femmes sur le nombre de candidats présentés.
Dans le cas du RHDP, fait-elle savoir, le parti a décidé de présenter des candidats et des candidates dans toutes les régions de la Côte d’Ivoire. Précisant : " Il est bon de rappeler qu’habituellement, des actions fortes étaient menées au sein du parti pour inciter les femmes à se présenter. Mais, cette année, nous sommes agréablement surpris par l’engouement des femmes du RHDP très déterminées à compétir avec les hommes". Résultats, le RHDP a 39 femmes candidates titulaires et 35 suppléantes qui ont été retenues pour représenter le RHDP, soit un total de 74 candidates.
À l’ensemble des candidates, elle les a prévenus que certains adversaires, en manque d’arguments, bâtiront leur stratégie sur le dénigrement systématique de l’adversaire féminin. Leur demandant de rester fortes en surmontant les préjugés.
"… Il faut garder à l’esprit qu’une fois élu, le ou la député(e) agit et parle au nom de l'intérêt général et non pas au nom d'un parti politique, d'un groupe d'intérêt ou d'une région. Son travail s'exerce à la fois à l'Assemblée nationale et dans sa circonscription. Compte tenu de cette dimension nationale de la mission du ou de la député(e), les femmes doivent être nombreuses à l’hémicycle pour voter les lois en leur faveur", a conseillé aux candidates la ministre Kandia Camara. Concluant : "Chères Sœurs, je voudrais réitérer mes félicitations à toutes les candidates pour leur désignation et leur volonté de se lancer dans la compétition électorale du 6 mars prochain. La tâche ne sera pas facile, mais nous avons toutes les compétences pour relever cet important défi".

Modeste KONE

En lecture en ce moment

Communiqué du Conseil des ministres du mercredi 30 décembre 2020

Mali : le président de transition prête serment ce vendredi