Sensibilisation à l’autisme : la Fondation Kablan et l’église La Source s’associent aux parents





sensibilisation-a-lautisme-la-fondation-kablan-et-leglise-la-source-sassocient-aux-parents


Dans le cadre de la semaine de sensibilisation contre l’autisme, la Fondation Kablan Joseph pour l’autisme en Afrique a organisé une cérémonie  le samedi 10 avril dernier dans l’enceinte de la mission évangélique La Source sise à Treichville.

Placée sous le thème "Pour l’autisme, nous nous engageons", cette action a été l’occasion pour partager un moment de convivialité avec les enfants atteints de cette pathologie et démontrer aux parents qu’ils ne sont pas seuls dans ce combat.

"Sensibiliser et informer sur le trouble du spectre autistique en Côte d’Ivoire en particulier et en Afrique en général, aider à la détection et à la prise en charge des enfants autistes à travers un réseau de professionnels , notamment des pédopsychiatres , des neurologues, des médecins, des orthophonistes et des linguistes cliniciens, promouvoir des outils de suivi et d’accompagnement des autistes dans le processus de prise en charge à travers des formations pour parents et professionnels, établir des statistiques fiables et actualisés de la population d’autistes en Côte d’Ivoire et en Afrique, rechercher des financements au niveau national et international pour la construction de centres africains et enfin formeret insérer les autistes sur le plan socioprofessionnel", a expliqué M. Kablan.

Des témoignages de quelques parents a permis de mieux comprendre ce qu’ils vivent au quotidien avec leurs enfants. Des conseils utiles ont été donnés par  Dr Bissouma pour permettre une meilleure prise en charge de ces derniers.

Des prestations artistiques de Germain Kaiper, Rebecca Gnanfou et d’autres chantres ont mis fin à cette journée qui a enregistré la présence effective du couple pastoral Kodjo, fondateur de l’église évangélique La Source.

Solange ARALAMON

 

 

En lecture en ce moment

La leçon burkinabè

Lutte contre l’exploitation des enfants, la première dame met en garde : "la fermeture des écoles ne doit pas être un prétexte pour violer les droits des enfants"