Retour de Gbagbo-Charles Donwahi : " Cela aura de sens que s'il suscite un climat de paix et réconciliation "







L'ancien chef de l'état ivoirien, Laurent Gbagbo regagnera son pays natal le jeudi 17 juin 2021. Ce grand retour de l'ex-célèbre prisonnier de la Haye n'est plus un secret. Ses partisans mettent les bouchées doubles pour lui réserver un accueil dans la ferveur, digne de son nom. 

Si les pro-Gbagbo s'activent pour le retour au bercail de leur mentor dans la lièsse populaire,  ce n'est pas le cas pour certains partisans du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (Rhdp, parti au pouvoir), qui souhaiteraient que le "Woody" de Mama rentre en catimini. 

Pour Charles Lago Donwahi, délégué départemental de Issia, l'effervescence des partisans de l'ancien président ivoirien lié à son retour aura un sens véritable que si cela suscite un climat de paix et réconciliation.

"L'effervescence des partisans de Gbagbo liée à son retour aura véritablement de sens  que si cela suscite  un climat de paix et de réconciliation ", a-t- il déclaré. C'était à l'occasion d'un point presse, le mardi 15 juin 2021, au cabinet du ministère de l'Intégration Africaine et des Ivoiriens à l'extérieurs, logé au 22ème étage de la Tour C. 

Saisissant cette occasion,  Charles Lago a réaffirmé son attachement aux idéaux du Rhdp, non sans témoigner sa gratitude et sa reconnaissance au Président de la République, Alassane Ouattara, pour avoir appelé son mentor, Alcide Djédjé, dans le gouvernement Patrick Achi.

"La nomination d'Alcide Djédjé est un honneur pour nous ses proches. C'est l'occasion d'exprimer notre reconnaissance au Président Ouattara...C'est le début d'une franche collaboration. Nous allons continuer à travailler à fond sur le terrain tel que nous avons commencé", s'est-il réjoui.

Candidat malheureux du Rhdp pour les dernières législatives, dans la circonscription de la sous-préfecture de Ibogoué Charles Lago dit avoir mis à profit le week-end dernier, faisant un tour dans sa localité. 

"Même si j'ai perdu les élections, je mattelerai à respecter mes engagements vis-à-vis de mes parents. Mon combat, c'est le bonheur de la région. A cet effet, un comité de base a été mis en place. Nous allons faire un travail de fourmis auprès des populations afin que la vision du président Ouattara soit une réalité... Avec le gouvernement de mission de Patrick Achi, Ado nous fait monter véritablement dans le club des nations émergentes. L'équipe du premier ministre Achi est à l'œuvre pour atteindre cet objectif", a-t-il conclu. 

GZ avec Sercom

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Veritas : Angela Merkel ne sera plus un prétexte

Liberté provisoire pour Laurent Gbagbo et Blé Goudé : Pourquoi la juge Herrera est réticente au huis clos du jeudi