Condamnation à vie de Guillaume Soro : la défense dit ne pas être surprise de cette décision





condamnation-a-vie-de-guillaume-soro-la-defense-dit-ne-pas-etre-surprise-de-cette-decision


Le Conseil de Guillaume Soro, condamné à vie, mercredi, par le tribunal criminel pour "complot contre l’autorité de l’Etat" de Côte d’Ivoire, dit ne pas être surprise par cette décision du juge.

"Ce n’est même pas une surprise pour la défense parce qu’il s’agit d’une justice qui est aux ordres. Quand nous avons le président de la République, lui-même, qui a déjà préjugé la sanction de Soro Guillaume, c’est cette peine qu’il prend", a-t-il affirmé, Me Raoul Gohi Bi.

La défense qui s’étonne que quelqu’un qui n’a point été inculpé soit jugé et condamné par contumace fera appel. " Si nous faisons appel c’est parce que nous disons qu’il faut soumettre cette décision à la censure du juge. En appel, c’est des juges beaucoup plus sages, c’est des juges qui sont d’une autre dimension. Donc il faut qu’ils nous aident à rétablir le droit", a déclaré Me Gohi Bi pour qui "ce procès n’est que politique".

Il a qualifié de " monstruosité politique qui est celle de pouvoir dissoudre un parti politique, qui est une personnalité juridique autonome, de ses actes".

"Il est impensable, inimaginable, invraisemblable qu’un tribunal puisse dissoudre un tel mouvement politique, fut-il proche de Soro Guillaume alors que il y a des règles pour poursuivre des personnes morales", s’est insurgé l’avocat.

La partie civile quant à elle, se dit satisfaite. « Pour nous, il s’agit d’une très bonne décision. Cette décision est conforme à profusion de preuves discutées à l’audience », a déclaré Me Abdoulaye Ben Méité.

Pour l’Etat de Côte d’Ivoire, « c’est une satisfaction », a-t-il dit, ajoutant que les faits reprochés aux accusés ne sont pas imaginaires.

"Ce sont des faits réels qui ont été porté à la connaissance du tribunal qui a statué conformément à la loi", a-t-il déclaré.

A l’issue de l’audience de ce mercredi, Guillaume Soro, a été condamné à la prison à vie pour complot, atteinte à l’autorité de l’Etat. Ses frères, Simon Soro et Rigobert Soro, tout comme Alain Lobognon et Félicien Sékongo ont écopé de 17 mois de prison ferme et d’une amende de 500.000 FCFA, chacun.

Le civil Traoré Babou a quant à lui été acquitté.

Les autres compagnons de Guillaume Soro, notamment Affoussiata Bamba-Lamine, Kamagaté Souleymane dit Soul to Soul, Touré Moussa, Issiaka Fofana, Kassé Kouamé Jean Baptiste et Koné Ardjouma ont été condamné à 20 ans de prison ferme.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Visite d’État dans le N’Zi : Mobilisation acceptable à Bocanda

Cité dans des projets de déstabilisation de la Côte d’Ivoire, le colonel Allah Kouakou Léon dit sa part de vérité