Athlétisme : Ce qu’il faut retenir de la 4ième étape de la Diamond League 2021





athletisme-ce-quil-faut-retenir-de-la-4ieme-etape-de-la-diamond-league-2021


Si vous vous intéressés à l’athlétisme, vous serez ravis de connaître les principaux résultats à retenir de cette compétition.

 

Comme toutes les autres disciplines, l’athlétisme est l’une des disciplines sportives sur lesquelles il est possible de parier en ligne. En effet, les bookmakers et les casinos en ligne qui offrent des paris sportifs, sont en vogue partout dans le monde. La Côte d’Ivoire ne fait pas exception. Les joueurs ivoiriens peuvent se connecter au casinosenligne-francais.com et placer leurs mises. La Covid-19 a secoué la planète, annulant ou reportant presque toutes les compétitions sportives. Mais en 2021 le sport a pu reprendre ses droits. C’est le cas entre autres de la Diamond League.

Les athlètes du monde entier et fans d’athlétisme attendaient ce rendez-vous avec impatience. Le calendrier est d’ores et déjà connu. La Diamond League 2021 s’étend du 23 mai au 9 septembre 2021. La quatrième étape de la compétition s’est tenue le 1er juillet à Oslo en Norvège. Que faut-il retenir de cette étape ? Quels sont les grands gagnants ?

Marie Josée Ta Lou en or

La sprinteuse Ivoirienne, Marie Josée Ta Lou, était engagée sur l’épreuve du 100 mètres dames. Elle est loin d’être une inconnue puisqu’elle est double vice-championne du monde de la catégorie, et est sortie 4ième durant les Jeux de Rio 2016.

Tout s’est bien passé pour elle. En effet, elle a écrasé la concurrence en terminant première, parcourant la distance avec un chrono de 10 s 91. Elle a devancé la Britannique Neita Daryll et la Suissesse Ajla Del Ponte, ayant respectivement terminé la distance en 11 s 06 et en 11 s 16. Il est important de rappeler que ses concurrentes étaient des gros calibres ; il s’agit ni plus ni moins de la médaillée de bronze du 4 x 100 m de Rio 2016 (Neita Daryll) et de la championne d’Europe en indorr sur 60m (Del Ponte).

Marie José Ta Lou a donc vaillamment représenté son pays et son continent. Elle sera d’ailleurs le porte-drapeau de la Côte d’Ivoire durant la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Record mondial pour Warholm (sur 400 m haies)

La course phare de ce meeting, celle que tout le monde attendait, était le 400 m haies. Pourquoi ? Parce que l’athlète en forme dans cette catégorie n’est personne d’autres que le Norvégien Karsten Warholm. La star locale était très attendue, et il est très loin d’avoir déçu. Il a non seulement remporté la course, mais battu au passage le record du monde en 46 s 70. Le précédent record du monde était de 46 s 78 et a été établi en 1992 par le coureur Américain Kevin Young.

N’est-ce pas la meilleure manière de préparer les Jeux olympiques de Tokyo qu’il abordera en étant le grand favori ? Bien sûr que oui !

Duplantis en or au saut à la perche

Le Français Renaud Lavillenie a longtemps été la figure et le symbole du saut à la perche. Depuis lors, plusieurs athlètes se sont révélés et ont pris les devants de la scène. C’est ainsi que le duel attendu durant cette épreuve s’est déroulé entre Sam Kendricks et Mondo Duplantis.

Le suédois avait à cœur de prendre sa revanche après avoir été battu à Gateshead en mai dernier par Kendricks. Il a finalement obtenu sa revanche de la plus belle des manières, puisqu’il a passé la barre des 5,91m et 6,01 m chaque fois à la première tentative.

Pour son concurrent médaillé de Bronze en 2016 à Rio et double champion du monde, les choses ne se sont pas très bien passées. Il n’était pas dans son meilleur jour et a peiné à passer la barre des 5,91 m. Ce n’est qu’à la 3ième tentative qu’il a réussi à le faire, mais n’a jamais pu passer la barre des 6,01 m.

Le Suédois a ainsi obtenu une belle victoire, signant au passage sa toute première victoire personnelle en Diamond League 2021. Kendricks, bien qu’ayant terminé à la deuxième place du podium, peut se consoler d’être toujours détenteur du record du monde de la discipline.

Renaud Lavillenie a essayé tant bien que mal de suivre le rythme, mais le champion olympique 2012 n’a pas pu le faire. Il a néanmoins terminé sur la troisième marche du podium. Son frère, valentin Lavillenie, s’est arrêté à la barre des 5,71 m ce qui lui a valu une quatrième place très encourageante.

Avec de pareils résultats, nul doute que les JO de Tokyo 2020 qui se tiennent dans quelques semaines, seront ultra compétitifs et devraient offrir un magnifique spectacle au public.

L’athlétisme aux JO de Tokyo 2020

Comme on le sait tous, les Jeux olympiques de Tokyo 2020 devaient normalement se tenir du 24 juillet 2020 au 9 août de la même année. Mais la compétition n’a pas pu se tenir du fait de la pandémie au Coronavirus qui a secoué la planète entière. Elle a été reportée à cette année et se tiendra dans quelques semaines, du 30 juillet au 8 août 2021. Deux sites nippons vont accueillir les épreuves : le premier est le Stade Olympique de Tokyo, qui a déjà accueilli l’édition 1964 des Jeux olympiques. Le second site est le Sapporo Odori Park d’Hokkaido, qui a déjà accueilli les JO d’hiver en 1972.

Les étapes à suivre de la Diamond League 2021

Oslo n’est que la quatrième étape de la Diamond League 2021. Voici les prochaines étapes :

  • 4 juillet : à Stockholm, Suède
  • 9 juillet : à Monaco
  • 13 juillet : à Londres, Royaume-Uni
  • 14 août : à Shanghai, Chine
  • 21 août : à Eugene, États-Unis
  • 22 août : en Chine
  • 26 août : en Lausanne, Suisse
  • 28 août : à Paris, France
  • 3 septembre : à Bruxelles, Belgique
  • 8-9 septembre : à Zürich, Suisse.

Il ne reste que deux étapes aux athlètes pour se préparer idéalement pour les Jeux olympiques 2020 qui se tiendront à Tokyo.

Partarger cet article

En lecture en ce moment

9e édition du Festival ‘’Bonané Ouistiti’ : Adama Dahico distingué au Burkina Faso

Des jeunes cadres du RHDP du V Baoulé condamnent avec la dernière énergie la mise en place du Conseil national de transition