Nigéria : l’élection présidentielle reportée au samedi 23 février pour des problèmes logistiques





Nigeria,report élection,Buhari


Initialement prévue, ce samedi, l’élection présidentielle au Nigeria est reportée au samedi 23 février prochain pour des problèmes logistiques, a annoncé, dans la nuit de vendredi à samedi, l’organe en charge de l’organisation des élections (Inec).

"Après avoir méthodiquement passé en revue ses plans logistiques et opérationnels, et avec la volonté de tenir des élections justes, libres et crédibles, la Commission est parvenue à la conclusion qu'organiser le scrutin tel qu'il était prévu n'est plus possible. Par conséquent, la Commission a décidé de reporter les élections présidentielles et législatives au samedi 23 février 2019", a déclaré, le président de l’InecMahmood Yakubu.

Quant à l'élection pour les gouverneurs, les parlements d'Etat et le conseil de la capitale fédérale, initialement prévue le 2 mars, est reportée au 9 mars 2019, a poursuivi M. Yakubu, ajoutant que cela donnera à la Commission l'opportunité de régler et d'identifier les défis auxquels elle fait face, afin de maintenir le niveau de qualité de ces scrutins. 

Il a en outre affirmé que cette décision était difficile à prendre, mais nécessaire pour le succès de la tenue des élections et la consolidation de la démocratie.

Ce report de l’élection présidentielle a aussitôt été dénoncé par les deux principaux partis. Le parti au pouvoir, le Congrès des Progressistes (APC), s'est dit "extrêmement déçu" de cette décision, et demandé à la Commission électorale de rester "impartiale".

Le candidat de l'opposition, Abubakar Atiku, a, de son côté, appelé ses partisans au calme face à ce qu’il considère comme une "provocation".

Près de 84 millions d’électeurs étaient attendus dans les quelque 120.000 bureaux de vote pour porter leur choix sur l'un des 73 candidats en lice.

Le président sortant Muhammadu Buhari, 76 ans, est candidat à sa propre succession, note-t-on.


Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire: Bouaké ne figure pas dans le top 10 des villes les plus riches

Des anciens de la FESCI s’engagent pour le RHDP