Côte d’Ivoire / PSGouv : Kandia Camara appelle à donner la chance à chaque enfant de bénéficier d’une formation de qualité





Kandia,grève enseigants,côte d'ivoire


La ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle et de l’Enseignement technique, Kandia Camara, a appelé, jeudi, l’ensemble des acteurs, les enseignants en particulier, à arrêter leur mouvement de grève et à reprendre les cours, dès le lundi 25 février, pour donner la chance à chaque enfant de bénéficier d’une formation de qualité.

« Donnons la chance à chaque enfant de bénéficier d’une éducation et d’une formation de qualité pour une jeunesse bien formée, compétente, prête pour l’emploi. Le monde nous regarde, la Côte d’Ivoire attend ces jeunes pour son émergence et c’est à nous de donner à notre pays ce capital humain pour son développement », a lancé Kandia Camara qui se prononçait sur le thème « Actions du gouvernement pour un système éducatif de qualité » sur le plateau des « Rendez-vous du gouvernement ».

Des syndicats d’enseignants sont entrés en grève depuis le 22 janvier pour des indemnités de logement des instituteurs et professeurs de l’enseignement général, technique et professionnel,  la suppression des cours de mercredi, des indemnités de surveillance ou encore la suppression de l’emploi des instituteurs adjoints recrutés avec le BEPC.

Sans évoquer la menace d’une année blanche, Kandia Camara a indiqué que les négociations se poursuivaient avec les syndicats, les invitant à respecter leur engagement pour une trêve sociale d’autant plus que le gouvernement a commencé à exécuter les siens.

A son avis, les cours de la mi-journée du mercredi sont  « une nécessité » parce qu’ils permettent d’atteindre un quantum annuel de 1020 heures, 34 semaines et 170 jours, classant la Côte d’Ivoire à la 20ème place derrière plusieurs voisins dont le Burkina faso, le Mali ou encore le Tchad.

« C’est parce que le quantum horaire était insuffisant avec quatre jours d’école sur sept que les enseignants organisaient des cours de renforcement rémunérés chaque mercredi, au détriment des parents qui n’avaient pas de quoi les payer alors que l’école ivoirienne est gratuite », a-t-elle dénoncé.

« Nos enfants, ont droit à une formation de qualité afin d’être plus compétitifs dans ce monde qui devient de plus en plus exigeant. J’invite les partenaires sociaux à saisir la perche de la main tendue pour le dialogue et unir leur force à la nôtre (…) pour tisser la chaîne de solidarité autour de nos enfants, pour une école équitable et de qualité pour tous », a souhaité Kandia Camara.

(AIP)

aaa/ask

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Facebook lance un programme de formation sur le marketing digital à Abidjan

Côte d’Ivoire/ Un incendie ravage des magasins à Tiassalé