Côte d’Ivoire : Adama Koné installe la Commission de surveillance de la caisse des dépôts et consignations





Côte d'Ivoire,ministère économie et finance,Adama Koné


Le ministre de l’Economie et des Finances Adama Koné a procédé ce lundi, à son cabinet, sis au 20è étage de l’immeuble SCIAM, au Plateau, à l’installation officielle de la Commission de surveillance de la Caisse des dépôts et consignation de Côte d’Ivoire (CDC-CI).

Composée de 13 membres issus des institutions de la République, notamment la Présidence, le Senat,  et l’Assemblée nationale de même que de certains ministères, de l’APBEF, de l’ordre des experts comptables, la CGECI, de la chambre de commerce et d’industrie de Côte d’ivoire, "la Commission de surveillance de la CDC-CI exerce, au nom de l’Etat, le contrôle des opérations de la CDC-CI.

Cette Commission dispose en son sein de quatre comités spécialisés à savoir, "le comité des risques, le comité permanent des emplois et des placements, le comité permanent de contrôle et d’audit et le comité de recrutement et des rémunérations, présidés chacun, par l’un des les Commissaires indépendants", a fait savoir Adama Koné au cours de cette cérémonie.

Poursuivant, il a insisté sur l’action de la CDC-CI qui selon lui s’appuie sur des valeurs telles que la fiabilité et la sécurité, l’indépendance et la neutralité, l’attachement aux notions d’intérêt général et de service public, la capacité à se projeter dans le long terme et à assumer les engagements correspondants et enfin, un ancrage dans le secteur concurrentiel.

Revenant sur la création de cette instance, le ministre a rappelé qu’elle répond à plusieurs objectifs notamment, assurer une gestion prudente et avisée de ses avoirs et ressources, augmenter l’assiette des ressources destinées aux investissements productifs en rationnalisant les dispositifs existants et en sécurisant les dépôts, créer un instrument de financement de l’économie permettant aux PME de se développer et financer des projets d’infrastructures structurants grâce à l’effet de levier produit.


Le modèle économique de la CDC-CI prévoit qu’elle soit une institution rentable et pérenne menant des interventions structurantes avec un impact significatif et un fort effet de levier sur l’économie nationale.

"Ces interventions devront être complémentaires de l’action publique, apportant une réelle valeur ajoutée sans pour autant se substituer aux acteurs publics ou privés", a précisé Adama Koné, tout en encourageant les Commissaires indépendants à accélérer leur opérationnalisation

Pour le président de la Commission de Surveillance Lansina Bakary, cette cérémonie d’installation marque le démarrage effectif des activités de la CDC-CI. 


"Les premiers pas à poser qui me semblent importants vont dans le sens de la consolidation de cette institution. Une institution financière doit reposer sur des bases solides. (…) En ce qui nous concerne, les bases, ce sont les fonds propres de notre institution. Faire en sorte que nos fonds propres soient solides sera l’une de nos identités majeures. Avec des fonds propres solides, nous pourrons aller très loin et faire de cette Caisse l’une des meilleures, voire la meilleure d’Afrique", a assuré Lansina Bakary.

Lambert KOUAME avec : SERCOM MEF

En lecture en ce moment

Vavoua Handball Club : le promu qui vient pour ''bouleverser la hiérarchie''

Côte d’Ivoire / Secteur minier : La production d’or en baisse de 3,57 %