Après la profanation de la tombe de son père, le message poignant de Lala Méité, fille de Ben Soumahoro





apres-la-profanation-de-la-tombe-de-son-pere-le-message-poignant-de-lala-meite-fille-de-ben-soumahoro


La tombe de l’ancien journaliste et homme politique, Mamadou Ben Soumahoro, décédé en 2016, a été profanée, le mardi 2 novembre 2021, au cimetière de Williamsville, dans la commune d’ Adjamé.

Sa fille, Lala Méité, bien que meurtrie, demande à son père de pardonner.

" Le courage… 

Il en faut, du courage, pour supporter à longueur de journée des injures, des railleries, des mensonges, des salissures…

Ce courage, je l’ai. 

Et je le tiens de lui. 

J’ai appris au fil des années que je ne peux rien faire pour que les gens m’aiment. Ceux qui m’aiment m’aimeront pour ce que je suis parce qu’ils me connaissent… et ceux qui me détestent me détesteront pour ce que je suis dans leur imagination. 

Peu importe, finalement. 

Cependant être forte quand on atteint des sommets comme profaner la tombe de l’être que j’ai aimé le plus sur cette terre jusqu’à ce jour où Dieu a décidé de le rappeler à Lui… 𝐜´𝐞𝐬𝐭 𝐢𝐦𝐩𝐨𝐬𝐬𝐢𝐛𝐥𝐞!

Je ne serai pas forte parce que je n’ai pas à l’être. Personne ne peut me le demander. 

Ni à moi, ni à mes frères et sœurs, ni à nos mamans et à nos familles et intimes. 

Cette horreur, ce viol, cette violence, cette méchanceté gratuite…

Je n’ai pas de mots. 

Aucun de nous n’en a. 

A part… 

𝐏𝐚𝐫𝐝𝐨𝐧!

Pardon, papa. 

Pardonne-leur. 

Pardonne-nous!

Seigneur, fortifie-nous. Apaise-nous. 

Seigneur, écoute nos prières et apaise l’âme de ton fils qui doit être dans une colère justifiée.

Merci pour votre soutien. 

Merci pour le respect de notre vie privée. 

Merci pour l’amour 

Nous allons bien. 

Nous irons bien."

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Projets à impact rapide des régions: Les travaux de construction du foyer des jeunes de Mockeyville lancés

Can 2019: 282 interpellations et des incidents à Paris, Lyon et Marseille après la victoire des Algériens en demi-finale