Côte d’Ivoire / Déguerpissement à Abobo : De la gare à la gendarmerie, on a tout cassé





Côte d’Ivoire,Abobo,Déguerpissement


Les commerçants qui squattaient les trottoirs le long de la voie principale de la commune d’Abobo, ont été déguerpis, ce mercredi. Du rond-point de la mairie jusqu’au rond-point de la brigade de gendarmerie, tout a été cassé. L’opération s’est étendue jusqu’aux rails en allant au quartier Bokabo. La voie allant au lycée moderne de la commune n’a pas été épargnée.   
Jusqu’à 12h30, les agents commis pour l’opération étaient encore bien visibles. Accompagnés d’un important contingent de forces de l’ordre, ils exécutaient leur tâche sans pitié. Les supplications et autres pleurs des commerçants touchés par le déguerpissement n’ont pas ramolli leur ardeur à la tâche. Un groupuscule de jeunes gens qui a tenté de s’y opposer a vite été embarqué par les forces de l’ordre, tuant du coup tout autre velléité d’opposition. 

"On leur avait dit qu'on ne "tchoun" (brade) pas Abobo, ils ont refusé de comprendre. Voilà ce qu'on craignait", lance un jeune homme, habitant de la commune à l'une de ses connaissances. 
En tous cas, au passage de notre équipe de reportage, seuls les tables cassées et autres débris rappelaient que cette voie était occupée par des commerçants de part et d’autre. Reste à savoir si un suivi sera fait, car les déguerpissements qui ont été fait sur cet espace sont nombreux. Mais, les commerçants sont toujours revenus, quelques jours ou semaines plus tard.

Modeste KONÉ  

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Quels voyants pour ces temps de la fin ?

Orpaillage clandestin: La brigade de répression des infractions au code minier installée