Clash et attaques verbales sur les réseaux sociaux : Un prêtre catholique interpelle les blogueurs et influenceurs ivoiriens





clash-et-attaques-verbales-sur-les-reseaux-sociaux-un-pretre-catholique-interpelle-les-blogueurs-et-influenceurs-ivoiriens


Dans une lettre ouverte publiée sur la page Facebook "Catholikia" depuis la matinée de ce mardi 9 novembre 2021, Père Marius Hervé Djadji, prêtre catholique du diocèse de Yopougon interpelle les blogueurs et influenceurs ivoiriens qui s’attaquent depuis un moment par vidéos interposées sur les réseaux sociaux.

 Ci-dessous l’intégralité de la lettre

 "Chers frères et sœurs, depuis ces dernières années, nous avons vu émerger sur la toile beaucoup de talents qui enrichissent la vie des Ivoiriens. Dans un pays qui sortait d’une guerre et était en questionnement, beaucoup d’Ivoiriens retrouvaient en vous la liberté d’expression, la joie de vivre et le style de l’Ivoirien toujours heureux avec son malparlage pour utiliser un mot de l’humoriste Mamane du Parlement du rire d’Abidjan.

La toile est devenue un lieu dans lequel beaucoup d’Ivoiriens et Africains jusqu’aux villages, dans les campements se retrouvent surtout dans un continent où il n’existe pas beaucoup de canaux de communication libres. Sur la toile, c’est la communication horizontale qui est mise en évidence.

Cependant, depuis un certain moment, des clashs qui étaient considérés comme du Game selon votre vocabulaire sont devenus des règlements de compte, des moments d’attaques verbales, de dépravations de mœurs, de réduction de la femme à un objet. Ceci met les Ivoiriens mal à l’aise ainsi que tous ceux qui vous suivent et qui vous aiment. C’est en ce sens que votre frère que je suis, loin de vouloir vous imposer une éthique, aimerait simplement attirer l’attention sur ce que vous représentez dans l’éducation des peuples et des générations d’Ivoiriens et d’Africains. Beaucoup d’entre vous ignorent le poids que vous représentez aujourd’hui dans la construction des générations de demain.

Que la recherche des vues, du gain, de la gloire et des honneurs ne vous pousse pas à oublier votre rôle d’éducateurs du peuple. En lieu et place d’injures et de grossièretés qui peuvent impacter négativement les enfants, les jeunes, les adultes et personnes âgées, que chacun par ses talents propose quelque chose d’éducatif aux Ivoiriens. Que ceux qui savent danser, dansent. Que ceux qui savent donner de la joie, nous fassent rire. Que ceux qui ont l’esprit de l’entreprenariat aident notre société. Que ceux qui ont l’art d’égayer les enfants, occupent les espaces. Que ceux qui aiment enseigner, former au niveau intellectuel proposent leur savoir. Que ceux qui peuvent aider nos mamans et paysans à commercialiser les ignames, tomates et bananes montrent leur expertise. Que ceux qui peuvent aider les foyers à vivre dans la paix de manière professionnelle le fassent. Que ceux qui aiment décortiquer la vie politique le fassent de manière objective pour éclairer.

Si vous ajoutez de la formation à vos talents, vous porterez beaucoup de fruits qui aideront le peuple. Il existe des formations à tous les niveaux, n’hésitez donc pas parce que formation et talent, constituent une richesse que personne ne pourra vous enlever.

Chers frères et sœurs, sur la toile, on juge un peuple, on juge un continent, on juge une famille, on découvre qui vous êtes, par votre manière d’être et d’agir. Que ceux qui sont divisés se réconcilient, que ceux qui ont blessé demandent pardon et que ceux qui sont blessés prennent de la hauteur.

Que le Saint Esprit, le véritable Coach et Influenceur vous accompagne. "

Père Marius Hervé Djadji

Prêtre du diocèse de Yopougon

Professeur de théologie dogmatique

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Consommons ivoirien !

Côte d’Ivoire/Affrontements à Béoumi : le bilan s’alourdit à 9 morts et 84 blessés (Préfet)