Situation politique au Mali : Le Forum de la société civile pour la bonne gouvernance et de la démocratie en Côte d’Ivoire (FASCAO) fait des propositions





situation-politique-au-mali-le-forum-de-la-societe-civile-pour-la-bonne-gouvernance-et-de-la-democratie-en-cote-divoire-fascao-fait-des-propositions


Dans un communiqué transmis à pressecotedivoire.ci vendredi 21 janvier 2022, la coordination Nationale du forum des organisations de la société civile de l’Afrique de l’ouest, section Côté d’Ivoire (FASCAO Côté d’Ivoire), décide d’apporter son soutien aux peuples Maliens face aux sanctions imposées par les chefs d’Etats et de gouvernements de la CEDEAO sur la situation de la transition au Mali. 

En effet, les membres de FASCAO Côté d’Ivoire, après plusieurs réflexions ont établi des recommandations à deux niveaux. La première est en l’endroit de la communauté des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Ainsi, le FASCAO.CI suggère de privilégier le dialogue pour sauver l’intérêt des populations maliennes, de  sursoir aux sanctions pour sauver des vies humaines déjà en difficultés par la présence des terroristes, de s’unir et d’engager une force commune sous régionale pour combattre les terroristes qui sévissent dans le Sahel et au nord du Mali.

La seconde recommandation s’adresse aux autorités de la transition du Mali. A ces dernières, le FASCAO.CI suggère de réduire de manière claire et acceptable la durée de la transition en cours, l’application du respect du protocole de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance additionnel au protocole relatif au mécanisme de prévention, de gestion, de règlement de conflits, de maintien de la paix et de la sécurité,  de maintenir le dialogue permanent avec les autorités de la CEDEAO en vue d’une sortie de crise et la mise en place d’un comité de suivi des accords avec des experts électoraux pour organisé des élections transparentes et apaisées au Mali. 

Par ailleurs, le FASCAO.CI encourage le président de la transition Malienne à poursuivre le dialogue avec les autorités de la CEDEAO pour une issue favorable de sortie de crise.

« Aujourd’hui, la situation est certes préoccupante mais pas désespérée. Il y a encore de l’espoir pour que la paix revienne au Mali. Les chefs d’Etats et de Gouvernement de la CEDEAO doivent user de beaucoup de tacts et de stratégie dans le but d’une sortie de crise sans précédent. Pour une CEDEAO unie et pour l’intégration des peuples, nous, FASCAO.CI renouvelons notre solidarité aux peuples frères du Mali », a déclaré la coordinatrice de FASCAO, Mme Bénédicte Koffi.

Pour appel, lors de son quatrième sommet extraordinaire avec les chefs d’Etats et de Gouvernement le 9 janvier 2022 à Accra ( Ghana ), sur la situation du Mali,  la CEDEAO a pris des sanctions que sont la fermeture des frontières terrestres et aériennes entre les pays de la CEDEAO et le Mali, la suspension de toutes les transactions commerciales entre les pays de la CEDEAO et le Mali, le gel dans avoir du Mali dans banques centrales et commerciales de la CEDEAO et la suspension du Mali de toute aide financière des institutions financières de la CEDEAO.

Khady SANOGO (Stagiaire)

 

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Cinéma : Fabrice Sawegnon va « Jusqu’au Bout »

Soumaïla Cissé, chef de l'opposition malienne libéré après plus de six mois de captivité