Le maire Léhié Bi Lucien inhumé à Tibéita dans une ambiance tendue





le-maire-lehie-bi-lucien-inhume-a-tibeita-dans-une-ambiance-tendue


Le maire de Bouaflé, Dr Léhié Bi Lucien, décédé dans la nuit du 17 au 18 novembre 2021, dans un accident de la route lorsqu'il se rendait à Yamoussoukro, a été inhumé, samedi 12 février 2022, à Tibéita, son village natal.

L'inhumation s'est déroulée dans une ambiance tendue, surchauffée en raison des échanges de jets de pierres et de gaz lacrymogène entre les forces de l'ordre et des jeunes du villages qui s'y opposaient. Ces derniers réclamaient une nuit de communion avec le défunt avant son enterrement.

A lire également: Bouaflé-Après 19 jours d’interruption : L’eau potable à nouveau disponible dans les robinets

Un dernier hommage lui a été rendu au stade municipal de Bouaflé avant son inhumation. Cette cérémonie a enregistré la présence du ministre de la Promotion de la bonne gouvernance, du Renforcement des capacités et de la Lutte contre la corruption, Zoro Bi Ballo Epiphane, de la ministre de la Culture et de l'Industrie des arts et du spectacle, Arlette Badou N'Guessan Kouamé et de celui de la Promotion des sports et du Développement de l'économie sportive, Paulin Claude Danho.

Elle a vu également la participation d'une forte délégation du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), conduite par le secrétaire exécutif, Maurice Guikahué, du corps préfectoral, des élus, des cadres et des têtes couronnées de la région de la Marahoué.

A l'occasion, M. Guikahué a, au nom du président du PDCI, Henri Konan Bedié, décoré Léhié Bi Lucien à titre posthume au grade de commandeur dans l'ordre du Bélier.

Médecin chirurgien, Dr Léhié Bi Lucien est né le 15 mars 1966 à Tibéita dans la sous-préfecture de Bouaflé. Il a occupé le poste de directeur départemental de la Santé (DDS) successivement à Didievi, Yamoussoukro et Zuénoula.

Devenu maire en 2013, Dr Léhié Bi Lucien, père du concept "Violet-blanc", a obtenu plusieurs prix dont celui de la 2ème meilleure commune la plus propre de la Côte d'Ivoire. Il a été délégué communal du PDCI, coordonnateur du grand conseil régional de la Marahoué. Il laisse derrière lui une veuve et 10 enfants meurtris.

 

(AIP)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

La presse ivoirienne en deuil : le journaliste sportif Benson Pierre Aka n’est plus

Victimes de Soro ou bourreaux de la paix ?