Le Conseil des droits de l’homme préoccupé par les effets négatifs de la désinformation





le-conseil-des-droits-de-lhomme-preoccupe-par-les-effets-negatifs-de-la-desinformation


Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a adopté vendredi 1er avril 2022, une résolution dans laquelle il s’inquiète des « effets négatifs » de la désinformation sur l’exercice et la réalisation de tous les droits de l’homme, rapporte ONU info.

Selon ce texte présenté par l’Ukraine et adopté sans vote, les États doivent jouer un rôle central dans la lutte contre la désinformation, exhortant ainsi tous les États de s’abstenir de mener ou de parrainer des campagnes de désinformation aux niveaux national ou transnational à des fins politiques ou autres. La résolution parrainée par Kyïv encourage les Etats membres à condamner de tels actes.

Aux termes de cette résolution intitulée « Rôle des États dans la lutte contre les effets négatifs de la désinformation sur l’exercice et la réalisation des droits de l’homme », le Conseil décide de convoquer, à sa cinquantième session [juin 2022], une réunion-débat de haut niveau sur la lutte contre les effets négatifs de la désinformation sur l’exercice et la réalisation des droits de l’homme.

Les services de la Haute-Commissaire aux droits de l’homme Michelle Bachelet sont également invités à établir un rapport succinct sur la réunion-débat de haut niveau et de le lui soumettre à sa cinquante-deuxième session [mars 2023].

Le Conseil exhorte les États à favoriser un environnement propice à la lutte contre la désinformation. Il s’agit ainsi d’adopter des mesures multidimensionnelles et multipartites conformes au droit international des droits de l’homme, notamment en renforçant la coopération avec les organisations internationales, la société civile, les médias, le secteur privé et les autres parties prenantes.

Il invite les États à encourager les entreprises des médias sociaux, à s’attaquer à la désinformation tout en respectant les droits de l’homme. Dans ce combat, l’organe onusien basé à Genève s’interroge sur « le rôle des algorithmes et des systèmes de classement dans l’amplification de la désinformation ».

Le Conseil prolonge d’un an les mandats sur la Corée du nord, l’Iran et le Myanmar

Par ailleurs, le Conseil des droits de l’homme a adopté, par 19 voix pour, 12 contre et 16 abstentions, un texte prorogeant d’un an le mandat de Rapporteur spécial sur l’Iran.

Par une autre résolution dans laquelle il condamne avec la plus grande fermeté les violations systématiques, généralisées et flagrantes des droits de l’homme en République populaire démocratique de Corée, le Conseil a également décidé de proroger pour une période d’un an, le mandat du Rapporteur spécial pour ce pays.

Le mandat du Rapporteur spécial sur le Myanmar a lui aussi été prolongé d’un an en vertu d’une résolution dans laquelle le Conseil condamne dans les termes les plus forts le coup d’État militaire perpétré au Myanmar et la déposition du gouvernement civil élu par les forces armées du Myanmar le 1er février 2021.

(AIP)

 

En lecture en ce moment

Après sa sortie sur son niveau scolaire: La direction du lycée moderne d'Attecoubé désavoue Eudoxie Yao

Côte d’Ivoire/ La grève des établissements secondaires publics effective à Man