Côte d’Ivoire/ Du matériel médical destiné à renforcer le plateau technique de sept cliniques du diabète et de l’hypertension artérielle





Sanofi,Laboratoire,Donc de matériel


Du matériel médical, destiné à renforcer le plateau technique de sept cliniques du diabète et de l’hypertension artérielle, a été remis, mardi, par le laboratoire français Sanofi, dans le cadre de la mise en œuvre d’une nouvelle convention de partenariat de trois ans signée avec le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique.

La remise officielle de ce matériel, qui a eu lieu à l’Institut national de la Santé publique (INSP), à Abidjan, a été faite en présence du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Eugène Aka Aouélé, de l’Ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, Gilles Huberson, des experts, des responsables des structures abritant  les cliniques du diabète et de l’hypertension (CDH) et du directeur général de Sanofi Côte d’Ivoire- Cameroun-Sénégal, Abderrahmane Chakibi et ses équipes.

« Ce nouveau partenariat avec Sanofi vient une fois de plus confirmer la volonté du gouvernement ivoirien de créer un écosystème d’expertises reconnues pour assurer l’accès aux soins des populations. Nous nous engageons à apporter le soutien administratif, logistique, technique, scientifique et en ressources humaines nécessaires au succès de la présente convention de partenariat. », a déclaré le ministre Aouélé.

Aka Aouélé a également affiché l’ambition de son département à transformer les présentes cliniques du diabète et de l’hypertension artérielle en  centres d’excellence de gestion de ces deux maladies.

« Nous remercions Sanofi pour son engagement indéfectible à accompagner les populations ivoiriennes dans leurs défis de santé au quotidien. Nous restons confiant quant à la qualité de vie future de toutes les personnes à risque ou vivant avec l’une ou ces deux maladies. », a-t-il indiqué.

Les maladies non transmissibles, notamment le diabète et l’hypertension artérielle, sont en net accroissement en Afrique. En 2017, on estimait à 16 millions le nombre de personnes atteintes du diabète dans le continent, dont plus de la moitié ignore leur maladie. En 2045, le nombre de diabétiques pourrait atteindre 41 millions. La progression de l’hypertension artérielle est deux fois plus grande qu’en Occident allant de 80 millions de malades en 2010 pour atteindre les 150 millions en 2025.

« En Afrique, il est inadmissible que des personnes souffrent de complications majeures de diabète et d’hypertension artérielle telles que l’amputation, la crise cardiaque et la cécité, alors qu’en occident ces complications ont quasiment disparu grâce à un meilleur suivi de ces patients. Nous avons la responsabilité en tant qu’acteur de santé d’agir aux côtés des institutions de santé  pour les accompagner dans leur défi de réduire l’impact des maladies chroniques dont le diabète et l’hypertension artérielle sur nos populations. », a soutenu le directeur général de Sanofi Côte d’Ivoire- Cameroun-Sénégal, Abderrahmane Chakibi.

En Côte d’Ivoire, le Plan national de développement sanitaire (PDNS 2015-2020) montre l’ampleur de ces maladies avec des prévalences de 30,9% et 5,2% pour l’hypertension artérielle et le diabète respectivement.

(AIP)

bsb/fmo

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire : Le gouvernement prévoit la réhabilitation de 40.000 km de routes par an

Football féminin : Clementine Toure, nommée à la FIFA