Prestation de serment du vice-président : Tiémoko Meyliet Koné « compte aborder avec humilité et détermination » ses nouvelles fonctions





prestation-de-serment-du-vice-president-tiemoko-meyliet-kone-compte-aborder-avec-humilite-et-determination-ses-nouvelles-fonctions


Nommé vice-président, le mardi 19 avril 2022, par le président de la République, Tiémoko Meyliet Koné a prêté serment, ce mercredi 20 avril 2022, devant le Conseil Constitutionnel présidé par son président Koné Mamadou, au cours d’une audience solennelle à la « salle des pas perdus » du Palais Présidentiel.

Cette audience a bénéficié de la présence du président de la République, Alassane Ouattara, du Premier ministre Patrick Achi, des présidents d’Institutions et des membres du gouvernement.

Devant le Conseil constitutionnel, le nouveau vice-président de Côte d’Ivoire, Tiémoko Meyliet Koné, a prononcé la formule sacramentelle lors de la prestation de serment. « Je jure solennellement et sur l’honneur de respecter et de défendre fidèlement la Constitution, de protéger les droits et libertés des citoyens, de remplir consciencieusement les devoirs de ma charge dans l’intérêt supérieur de la Nation. Que le peuple me retire sa confiance et que je subisse la rigueur des lois si je trahis mon serment », a-t-il juré.

« Les termes de votre serment traduisent une promesse solennelle de votre part, celle d’être au service du bien commun. C’est une promesse qui traduit également un pacte, celui qui vous lie aussi bien au peuple de Côte d’Ivoire qu’au président de la République à qui vous devez loyauté », a rappelé le président du Conseil Constitutionnel, Koné Mamadou, ajoutant que le serment que vient de prononcer le nouveau vice-président  « comporte des responsabilités qui l’engagent et l’obligent ».

Poursuivant, Koné Mamadou a rappelé qu’en prêtant serment ce matin, le vice-président s’engage au strict respect de la Constitution et partage avec le président de la République et le Conseil constitutionnel, une obligation forte, à savoir, la fidélité à la loi fondamentale.

« Il vous incombe de défendre en toutes circonstances les valeurs qu’elle véhicule », a déclaré Koné Mamadou et d’appeler l’attention du successeur de Kablan Duncan sur le fait que le président de la République est et demeure le détenteur exclusif du pouvoir exécutif.

Dans son discours d’après prestation, Tiémoko Meyliet Tiémoko a exprimé sa profonde gratitude et son infini reconnaissance au président de la République pour la grande confiance placée en sa personne.

« Je mesure l’honneur qui m’est fait. Je mesure aussi la responsabilité de la tâche qui est la mienne et que je compte aborder avec humilité et détermination. Je mesure le défi qui est le mien dans les fonctions de vice-président », a reconnu le nouveau vice-président qui dit se mettre à la disposition du président de la République pour poursuivre à ses côtés, les initiatives de consolidation de la démocratie, de transformation de notre économie.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Etats généraux de l’Education nationale, Dadié Nicodème (SG par intérim d’un syndicat) : "belle cérémonie d’ouverture mais quelques insuffisances"

Lutte contre la propagation du coronavirus : Quand le cache-nez s’érige en accessoire de mode