Financement du plan national de développement 2021-2025 : La ministre Nialé Kaba fixe l’objectif à atteindre à 9336 milliards de FCFA





financement-du-plan-national-de-developpement-2021-2025-la-ministre-niale-kaba-fixe-lobjectif-a-atteindre-a-9336-milliards-de-fcfa

La ministre ivoirienne du plan et du développement, Nialé kaba, visiblement heureuse d'accueillir cette réunion du groupe consultatif du plan national de développement 2021-2025



En prélude  à la réunion du Groupe Consultatif  en vue du financement du plan national de développement, (CGPND) prévue pour le 15 juin prochain, la ministre du Plan et du Développement, Nialé Kaba, a animé une conférence de presse mercredi 08 juin 2022 à Abidjan-Plateau. 

Une occasion pour elle d’annoncer qu’il s’agit d’atteindre un objectif de mobilisation de 9336 milliards de FCFA de la part des partenaires bilatéraux et multilatéraux,  lors du Groupe consultatif sur le Plan national de développement 2021-2025 pour lequel le secteur privé doit intervenir à hauteur de 74%. 

« Je voudrais lancer un appel à tous nos partenaires nationaux et internationaux, pour nous accompagner en vue d’assurer un succès franc du Groupe Consultatif et un meilleur financement du PND 2021-2025. Nous vendons le PND 2021-2025 en vue d'en obtenir le financement. La Côte d'Ivoire a une économie résiliente, attrayante et à fort potentiel d'investissements. Les partenaires financiers ont tout à gagner en y investissant », a exhorté la ministre qui a expliqué que l’objectif majeur du Groupe consultatif,  est de partager avec tous les partenaires, la vision de la Côte d’Ivoire contenue dans le PND 2021-2025 et de mobiliser les financements extérieurs et nationaux, publics et privés, nécessaires à la mise en œuvre dudit Plan 

Nialé Kaba a ajouté que  la Côte d'Ivoire fonde beaucoup d'espoir en la mobilisation de ce financement global pour le PND 2021-2025. Car, a-t-elle soutenu, l’intention du gouvernement ivoirien est de hisser la Côte d’Ivoire au rang des pays à revenus intermédiaires de la tranche supérieure, dont la quête se prépare, à travers des actions visant à accélérer la croissance et le développement économique, social et humain. Et surtout accroître l'économie nationale et améliorer les conditions de vie des populations. 

''Entre 2012 et 2020, les dépenses pro-pauvres ont plus que doublé passant de 1 080,3 milliards de FCFA à 2 779 milliards de FCFA (représentant environ 8% du PIB en 2020. Le taux de croissance économique est ressorti à 8 % en moyenne pour la période 2012-2020 et a positionné l'économie ivoirienne parmi les plus dynamiques en Afrique", a-t-elle rappelé.

 

Présente à cette conférence de presse, la directrice des Opérations de la Banque mondiale pour la Côte d'Ivoire, Coralie Gevers, représentant les Partenaires techniques et financiers (PTF), a assuré que ce GCPND marque l'engagement de tous pour la réalisation des priorités nationales. Elle a réitéré le soutien des PTF qui se matérialisera, selon elle, le 15 juin prochain afin de permettre à la Côte d'Ivoire de renouer avec une croissance forte après la COVID-19.

 Organisé avec l’appui de la Banque mondiale, l’Union européenne (UE), la Banque africaine de Développement (BAD), la Banque islamique de Développement (BID) et du Système des Nations Unies, ce GCPND 2021-2025 vise à partager avec tous les partenaires la vision de la Côte d’Ivoire contenue dans le PND 2021-2025.

Cette rencontre sera meublée par des panels, des tables rondes, etc., et  sera l’occasion pour le Gouvernement de présenter les opportunités d’investissements des secteurs porteurs de croissance et capter les investissements qui en résulteraient.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire : Un Sergent-chef de police se tire une balle dans la tête à Aboisso

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly en France pour un contrôle de santé