La diplomatie ivoirienne l’emportera







La Diplomatie est la conduite de négociations diplomatiques entre les personnes, les groupes ou les nations en vue de définir un accord pour résoudre un conflit sans violence. En fait, l'Art de la négociation souterraine, loin des bruits, mais pertinente, réaliste et victorieuse très souvent.

La diplomatie du Saint-Siège est l’un des plus anciens services diplomatiques au monde, opérant depuis le 5e siècle, et le plus ancien en Europe. Le jeudi 6 octobre dernier, le Nonce apostolique Monseigneur Paolo Borgia, doyen du corps diplomatique, faisait ses adieux à la Côte d'Ivoire. Bien avant ce départ, la cheffe de la diplomatie ivoirienne, S.E.Mme Kandia Camara lui a accordé un tête-à-tête les plus avisés sur les importantes questions diplomatiques de son pays la Côte-d'Ivoire. 

Le même jour, de cet entretien, l'action diplomatique se poursuit. Le président de la République S.E.M Alassane Ouattara reçoit en tête à tête diplomatique, le président du Togo, négociateur en chef de la question des 46 soldats ivoiriens encore en détention au Mali. Juste après lui, le président de la CEDEAO, Ambalo est dans les allées du Palais du Plateau pour faire le point des avancées des négociations. Le président ivoirien en sort l’air rassuré.

Ce ballet diplomatique n'a tout autre objectif que de ramener les soldats ivoiriens en terre natale par la négociation.

La Côte d'Ivoire a fait le choix de la voie diplomatique plutôt que de la Force militaire qui d'ailleurs ne lui manque pas pour venir à bout du "Mali rebelle" et le ramener à l'ordre normal et revenir de ce pays avec ses braves soldats. Aussi le pays d'Houphouet Boigny, apôtre de la paix, possède tous les moyens pour faire reculer la junte malienne. L'électricité et le Port Autonome d’Abidjan pourraient bien être de bons moyens de pressions déterminantes pour ce voisin enclavé. Aujourd’hui dirigé de mains de maître par le plus fidèle de ses disciples, S.E.M Alassane Ouattara, le pays s'est rangé dans le règlement du conflit qui l'oppose au Mali depuis le 10 juillet dernier par la diplomatie à l’ivoirienne plutôt que par une violence bien que justifiée qui laisserait d'énormes séquelles aux populations du Mali voisin.

Les soldats ivoiriens rentreront au pays comme les 3 soldates déjà  libérées grâce à l'action diplomatique.  La toile s'est enflammée ces derniers jours annonçant la libération des 46 soldats qui auraient atterri à Lomé au Togo. Cela présage de leur libération possible dans les temps qui suivent grâce à l'action diplomatique.

 

Sam Wakouboué

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Veritas : Angela Merkel ne sera plus un prétexte

Lancement jeudi à Abidjan des travaux d’assainissement du projet Bassin du Gourou