CHACUN RENDRA COMPTE







Que notre Seigneur Jésus-Christ vous bénisse. C’est un immense plaisir d’être à nouveau au service du Seigneur, après quatre mois d’absence dans les kiosques. Oui, la tâche n’est pas aisée, mais l’enjeu surpasse les difficultés. Nous sommes reconnaissants à ceux qui œuvrent avec nous dans cette mission de ramener les élus à la doctrine de Christ. 2018, s’est écoulée et un tiers de la nouvelle année a été entamé. Avons-nous bien fait notre travail durant l’année écoulée ? Chacun pourra répondre selon les objectifs qu’il devait  atteindre. En ce qui concerne l’équipe Apocalypse, notre mission se trouve dans ce texte : « De même, je vous le dis, il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent » Luc 15:10. A travers toutes ces personnes gagnées à Christ, par le journal Apocalypse, nous pouvons dire que le bilan est positif. Cependant, la moisson est grande  et il nous faut encore retrousser nos manches.

Une chose est certaine, nous devons rendre compte à celui qui nous a enrôlés. Méditons ce texte de Jacques 3:1 :« Mes frères, qu’il n’y ait pas parmi vous un grand nombre de personnes qui se mettent à enseigner, car vous savez que nous serons jugés plus sévèrement ». Cette mise en garde de l’Apôtre Jacques doit interpeller chacun. Il était conscient qu’un jugement attendait tous ceux qui étaient au service de Dieu. Pour le Royaume des cieux auquel appartiennent les chrétiens, l’Absolu reste et demeure la Bible. Celui qui ne respecte pas cet Absolu, montre sa vraie nature. Si le testament d’un mort a de la considération une fois validé par un notaire, pourquoi les hommes peuvent-ils fouler aux pieds le testament par excellence qui est la Bible ?

Ce n’est pas à tort que le Seigneur a donné cet avertissement pour clore la Bible : « Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre : Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre ; et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre » Apocalypse 22 : 18-19.

Car c’est ce Livre qui jugera l’humanité à la fin des temps :   « Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge ; la parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour » Jean 12:48.

Au plan naturel, rappelons que l’homme se distingue de l’animal par le fait qu’il a l’obligation de marcher selon les lois prescrites dans la société où il vit. Pour mieux juger les actions d’une personne, on se réfère aux règles et objectifs qui lui ont été assignée. Lorsqu’il y a une compétition, un conflit ou une confrontation, on sollicite un juge pour trancher. Mais, il arrive parfois que la décision de ce dernier soit contestée et qualifiée d’injuste. C’est pourquoi, l’intégrité d’un juge s’avère très importante. Salomon, en tant que roi et aussi juge d’Israël a fait cette prière en conséquence: « Maintenant, Eternel Dieu, que ta promesse à David, mon père, s’accomplisse, puisque tu m’as fait régner sur un peuple nombreux comme la poussière de la terre ! Accorde-moi donc de la sagesse et de l’intelligence, afin que je sache me conduire à la tête de ce peuple ! Car qui pourrait juger ton peuple, ce peuple si grand ? » 2 Chroniques 1 : 9-12. 

Concernant le jugement, il y a un verset qui mérite un éclaircissement. C’est Matthieu 7 : 1-5 : « Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés ». Plusieurs s’arrêtent là, et s’offusquent quand l’on juge une pratique ou une doctrine contraire aux Saintes-Ecritures. Il est important de lire la suite du verset 3 à 5 : « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère ». Le Seigneur voulait dénoncer l’attitude des personnes qui s’empressent de juger alors qu’ils commettent les mêmes erreurs. Autrement, ce verset n’interdit pas de juger. Mais, la bonne compréhension est qu’avant de juger, il faut d’abord s’examiner et se mettre en ordre  pour ne pas être passible de jugement. Aussi, on peut juger si seulement si, on est éclairé par le Saint-Esprit : « Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n’est lui-même jugé par personne. Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l’instruire ? Or nous, nous avons la pensée de Christ » 1 Corinthiens 2 : 14-16.

De toutes les manières, chacun rendra compte à Dieu au terme du pèlerinage ici-bas : « Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement » Hébreux 9 : 27. Dans notre dossier, nous parlerons des 7 jugements de Dieu et du jugement dernier. Bonne lecture à tous !

 

Par Victoire Koffi

En lecture en ce moment

Suisse : Sérey Dié de retour au Fc Bâle

Xavi se paie Mbappé