Côte d’Ivoire/Le Conseil du royaume Baoulé réaffirme son soutien à la reine de Sakassou





Sakassou,Reine des Baoulé,destitution,Côte d'Ivoire


Le Conseil du royaume Baoulé, regroupant 39 chefs de cantons répartis dans les sept régions administratives du «V Baoulé», a réaffirmé son soutien à sa majesté Nanan AKoua Boni II, Reine du Royaume Baoulé, dans une déclaration lue devant la presse, lundi, à Sakassou, siège du royaume, démentant sa prétendue destitution.

«Le Conseil du Royaume Baoulé informe les autorités administratives, coutumières, religieuses et politiques ainsi que l’opinion nationale et internationale que sa Majesté Nanan Akoua Boni II n’a ni renoncé, ni désigné qui que ce soit pour s’asseoir sur ײ ses pieds ײ afin d’exercer le pouvoir traditionnel en pays Baoulé», indique la déclaration lue par Nana Kouassi Battey Thomas, chef de canton Gblo  (Diabo, Nanguibonou) en présence des autres chefs de cantons venus des régions de GbêkêIffou, Bélier, N’Zi, Tiassa, du district autonome de Yamossoukro et la Marahoué.

«Sa Majesté Nanan Akoua Boni II demeure à vie, Reine du Royaume Baoulé avec le soutien des 39 Chefs de canton Baoulé», ont réaffirmé les chefs dans cette déclaration consécutive à des manœuvres de déstabilisation de la reine et une tentative d’installation d’un nouveau roi.

Le Conseil du royaume Baoulé note que depuis un certain temps, des personnes venues d’ailleurs et bénéficiant du soutien de certains de leurs fils, tentent, par toutes sortes d’intrigues, d’installer un nouveau Roi en lieu et place de sa Majesté Nanan Akoua Boni II, Reine du Royaume Baoulé, au mépris des règles et principes traditionnels en vigueur en pays Baoulé depuis plus de quatre siècles.

Il condamne «avec la dernière énergie» ces manœuvres dont le but est de perturber la quiétude des populations et mettre en mal la paix et la cohésion sociale au sein de notre Royaume.

Les chefs de cantons mettent en garde les mercenaires coutumiers venus d’ailleurs pour réinventer le royaume Baoulé après 400 ans d’existence et les invitent à se tenir loin des affaires de leur royaume.

Le conseil compte saisir les autorités ivoiriennes et les ambassadeurs des pays dont relèvent ces royaumes.

(AIP)

nbf/ask

En lecture en ce moment

Simone Gbagbo interdite d’accès à Gbétogo (Séguéla) : Faut-il s'en réjouir? (Analyse)

Côte d’Ivoire/ Démission de Guillaume Soro : une mission d’information annoncée à Gbéléban