Recrutement d’agents des Eaux et Forêts : Les frais d’inscription et la visite médicale continuent d’enflammer la toile





recrutement-dagents-des-eaux-et-forets-les-frais-dinscription-et-la-visite-medicale-continuent-denflammer-la-toile


Depuis l’annonce faite, lundi 12 décembre 2022 par le ministère des Eaux et Forêts, relativement au recrutement de personnel pour le compte dudit ministère, des internautes ne cessent d’exprimer leurs degoûts  face au coût des frais d’inscription et de la visite médicale, qu’ils jugent élevés.

En effet, pour le recrutement exceptionnel pour les assistants des productions végétales et animales (25) et pour les moniteurs des productions végétales et animales (975), le ministère exige aux candidats de débourser chacun, la somme de 25.000 FCFA pour l’inscription en ligne et 80.000 FCFA pour la visite médicale, soit une somme totale de 105.000 FCFA par candidat.

Même si l’annonce de l’ouverture de ce concours a réjoui plus d’un, nombreux sont ceux qui ont vite déchanté à la vue de cette exigence.

Pendant que des internautes trouvent que c’est coûteux, d’autres crient simplement à l’arnaque.

«  105.000F x le nombre de candidats = ? Avant, l’économie de la Côte d’Ivoire reposait sur l’agriculture, aujourd’hui l’économie du pays repose sur les frais des concours, disait l’autre.... bonne chance aux courageux », dixit un internaute.

Un autre s’interroge comment dans « un pays où le smig est à 60.000 F, on demande à quelqu’un qui cherche travail de payer 80.000 F ». Et de s’exclamer « vraiment hein ! ».

Quant à cet autre internaute, il dit avoir l'impression que les gens ignorent que ce sont eux, enfants de pauvres, qui présentent les concours. Avant d’ajouter, « c'est exagéré pour une visite médicale si cela est avéré ».

Un autre, qui a présenté ce même concours en 2019 en « déversant la somme de 120.000 FCFA pour la visite médicale approfondie et 20.000 pour les frais d'inscription, surtout avec les allers et retours, puisque ne résidant pas à Abidjan » et qui est sorti « bredouille » n’est pas prêt à recommencer.

« Je n’arrive pas à digérer cette peine-là », a-t-il exprimé avant de se consoler, dans un argot ivoirien,  « si j'ai mis 1Fcfa dedans y'a Cailloux dans mon zoreilles (sic) ». Une façon pour lui de dire qu’il ne va plus se hasarder à présenter ce concours.

Daniel Bini (stagiaire)

En lecture en ce moment

Coupe Ufoa : La Côte d'Ivoire perd le trophée à la dernière seconde

Africa Sports malgré la médiation, Vagba et les frondeurs toujours à couteaux tirés