Discours du Chef de l’Etat lors du déjeuner offert en l'honneur de son homologue égyptien, S.E.M. Abdel Fattah AL SISI





Oôte d'Ivoire-Egypte,Ouattara-Al-Sissi,Diner,discours


▪ Monsieur le Président de la République Arabe d’Egypte, Cher Frère,

▪ Monsieur le Vice-Président de la République de Côte d’Ivoire,

▪ Madame et Messieurs les Présidents des Institutions de la République,

▪ Mesdames et Messieurs les membres des Gouvernements de la République

Arabe d’Egypte et de la République de Côte d’Ivoire,

▪ Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Chefs de Mission

Diplomatique,

▪ Mesdames et Messieurs les Représentants de la Presse et des Médias,

▪ Honorables invités,

▪ Mesdames et Messieurs,

Monsieur le Président et Cher Frère,

Je voudrais, pour commencer, vous exprimer mes très vifs remerciements pour l’honneur et l’amitié que vous nous faites en effectuant cette visite officielle, la toute première d’un Président égyptien, en terre ivoirienne.

C’est donc, avec une grande joie que je vous accueille ici, à Abidjan. Je vous souhaite la traditionnelle bienvenue ainsi qu’à chacun des membres de la délégation qui vous accompagne : « AKWABA » chez vous en Côte d’Ivoire !

Monsieur le Président,

Votre présence nous honore et témoigne du grand intérêt que vous accordez à notre pays.

En effet, trois mois seulement après votre élection à la tête de l’Union Africaine, vous avez tenu, en dépit de votre calendrier que nous savons particulièrement chargé, à venir à Abidjan pour cette visite mémorable.

Le peuple ivoirien perçoit cette visite comme la manifestation des exceptionnelles relations qui ont toujours existé entre l’Egypte et la Côte d’Ivoire.

Je voudrais donc placer cette visite sous le sceau de l’amitié et de la fraternité en faveur du renforcement de la coopération entre nos deux pays, que nous voulons toujours plus fructueuse et mutuellement bénéfique.

Monsieur le Président,

Votre visite atteste également de notre volonté à insuffler une dynamique nouvelle à l’axe Yamoussoukro - Le Caire.

En effet, les relations entre la République de Côte d’Ivoire et la République Arabe d’Egypte doivent se diversifier et s’approfondir davantage, pour servir de modèles en matière de coopération sud-sud.

A cet égard, je voudrais rappeler que la coopération bilatérale entre la Côte d’Ivoire et l’Egypte s’est officialisée le 07 décembre 1973, par l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays. Depuis cette date, cette coopération s’est bonifiée et diversifiée au fil du temps.

Ainsi, le nombre de bourses octroyées aux jeunes ivoiriens par l’Agence égyptienne pour le partenariat et le développement, pour des stages de formation en Egypte, est en constante progression.

Dans ce cadre, de nombreux policiers ivoiriens effectuent, chaque année, des stages de perfectionnement et de renforcement des capacités à l’Académie de Police du Caire. L’Egypte assiste également la Côte d’Ivoire dans la formation des agents spécialisés dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, un fléau dont l’ampleur de la menace commande le renforcement de notre coopération en la matière.

Par ailleurs, nous accueillons régulièrement à Abidjan de nombreux investisseurs égyptiens désireux d’investir en Côte d’Ivoire, notamment dans les secteurs du bâtiment et des travaux publics, de l’énergie solaire ou du sport.

Je voudrais saisir cette occasion pour saluer, à nouveau, l’expertise et le savoir-faire des entreprises égyptiennes, qui ont conçu et réalisé plusieurs grands projets en Côte d’Ivoire, dont le plus emblématique reste à ce jour le Pont de Jacqueville, que j’ai eu le grand plaisir d’inaugurer le 21 mars 2015.

Le cadre juridique de notre coopération compte sept (07) accords. Il vient de se renforcer par la signature aujourd’hui de trois (03) nouveaux Accords, auxquels s’ajouteront ultérieurement plusieurs autres instruments en négociation, qui permettront d’étendre la coopération ivoiro-égyptienne à des domaines non encore exploités par nos opérateurs économiques respectifs.

Monsieur le Président,

Les potentialités et les opportunités d’investissement sont réelles et ne demandent qu’à être exploitées. En effet, les statistiques indiquent que les échanges commerciaux entre la Côte d’Ivoire et l’Egypte, en 2018, se chiffrent à peine à quelques 31 milliards de Francs CFA. Ces chiffres nous interpellent et nous incitent au raffermissement des relations bilatérales entre nos pays, à travers un partenariat et une coopération dynamique, facteurs de développement économique et social.

Je me réjouis par conséquent de votre visite, qui nous permettra d’insuffler un nouveau dynamisme à nos relations économiques et commerciales, à travers, notamment, l’exploration de nouveaux domaines de coopération.

Je reste convaincu, pour ma part, que la réactivation de la Grande Commission Mixte de Coopération ivoiro-égyptienne, par l’organisation de sa 2e session en Egypte, après celle qui s’est tenue en 1998, ici même à Abidjan, saura donner ce nouvel élan tant attendu.

Monsieur le Président,

Grâce à votre vision, l’Egypte a pu se relever d’une crise politique et économique majeure, qui menaçait d’entamer les fondements de ce grand pays, dont l’histoire et la civilisation millénaires continuent de fasciner le monde.

Aujourd’hui, l’Egypte peut être considérée, à juste titre, comme l’un des porte-flambeaux de l’Afrique, de par sa stabilité retrouvée et son économie qui amorce une belle remontée.

Votre plan de développement « Vision Egypte 2030 », qui a permis le lancement de grands projets structurants tels que le développement de l’axe du Canal de Suez, la construction de la nouvelle capitale administrative, le développement de la Côte Nord-Ouest, l’expansion du réseau du Métro souterrain, est porteur d’espoir pour votre peuple, en particulier pour les jeunes générations.

En matière de paix et de sécurité, je voudrais aussi vous féliciter pour les succès enregistrés par votre pays dans la lutte contre le terrorisme. En effet, l’opération Sinaï 2018, que vous avez lancée en février 2018, avec pour objectif d’éradiquer complètement le terrorisme, se poursuit avec succès.

Elle est de nature à freiner les activités des groupes terroristes, non seulement sur le territoire égyptien, mais également dans la région.

Monsieur le Président,

Notre continent est à un tournant décisif de son histoire. L’Afrique a décidé de prendre son destin en main et de mener des initiatives allant dans le sens d’un développement harmonieux et endogène.

Je voudrais donc profiter de votre présence ici pour vous réitérer mes chaleureuses félicitations pour votre accession à la présidence de l’Union Africaine, lors du 32e Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement, tenu le 10 février 2019 à Addis-Abeba.

Je vous souhaite plein succès dans la mise en œuvre de la mission que vous vous êtes assignée, d’œuvrer au renforcement de la coopération économique sur le continent, axe principal de votre présidence. Cette mission que vous avez déclinée, avec pragmatisme, en trois objectifs, à savoir :

▪ le développement des infrastructures ;

▪ la création d’emplois pour la jeunesse du continent ;

▪ et l’accélération de l’entrée en vigueur de la Zone de Libre-Echange

Continentale Africaine (ZLECAF).

Monsieur le Président,

Votre engagement en faveur du renforcement de la coopération entre pays africains s’est exprimé dès votre accession à la magistrature suprême en

2013.

Il s’est traduit par la création en 2014, de l’Agence égyptienne de partenariat pour le Développement (EAPD), et le lancement, en décembre 2018, d’un fonds de garantie des risques pour encourager les entreprises égyptiennes à investir davantage en Afrique. Toutes ces initiatives ont permis d’accroître le niveau des investissements égyptiens en Afrique, qui ont atteint, en 2018, le chiffre record de 10,2 milliards de dollars américains.

Je voudrais également évoquer les actions de promotion du commerce et des investissements interafricains, initiées par votre administration à travers l’organisation de trois importants événements au cours du mois de décembre

2018, à savoir :

▪ la 2e édition du forum économique Afrique, « Africa 2018 », les 8 et 9

décembre 2018 ;

▪ la 1ère édition de la foire commerciale intra-africaine « IATF 2018 » du 11 au 17 décembre 2018 ;

▪ la 7e réunion des Ministres africains du Commerce, les 12 et 13 décembre

2018.

Par ailleurs, par votre volonté d’héberger l’Agence Spatiale Africaine, un organe très important dans la mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine, vous démontrez sans conteste la disposition de l’Egypte à soutenir l’Organisation panafricaine dans sa quête de développement et d’indépendance.

Je suis convaincu que la réforme de l’UA, avec l’adoption de mesures qui consolideront l’indépendance et l’efficacité de notre Institution commune, connaîtra sa vitesse de croisière sous votre présidence.

Je voudrais aussi insister sur la nécessité de réformer profondément le Conseil de sécurité des Nations Unies, afin que l’Afrique y soit représentée en qualité de membre permanent, et que cet organe important soit représentatif de la diversité de notre monde.

Dans le cadre de la présence ivoirienne au Conseil de sécurité, en qualité de membre non permanent pour la période 2018 - 2019, vous pouvez compter,

Monsieur le Président, sur notre détermination à défendre les intérêts de l’Afrique et une vision solidaire des rapports internationaux.

Monsieur le Président,

En vue de réaliser son ambition de parvenir à l’Emergence à l’horizon 2020, la Côte d’Ivoire a ouvert d’importants chantiers de réformes structurelles et sectorielles, avec pour objectifs principaux la consolidation de la démocratie et l’Etat de droit, des Institutions fortes, l’assainissement du climat des affaires pour une meilleure attractivité de notre pays.

La mise en œuvre de notre Plan National de Développement (PND) 2012 -

2015 et 2016 - 2020, nous a permis de réaliser des bonds qualitatifs impressionnants dans tous les secteurs économiques et sociaux.

Ces bonnes performances ont permis à la Côte d’Ivoire d’être, depuis plusieurs années, parmi les pays les plus réformateurs au monde, avec une croissance économique soutenue et solide.

Dans cette marche déterminée vers un développement durable, nous avons décidé de mettre un accent particulier sur le social, avec la mise en œuvre du Programme Social du Gouvernement sur la période 2019 - 2020. Ce programme, d’un montant de 727,5 milliards de F CFA, couvrira les secteurs prioritaires de la santé, de l’éducation, de l’électricité, de l’eau potable, de l’autonomisation des jeunes et des femmes, des logements sociaux...

Nous comptons bien entendu sur la force de travail et le génie créateur du peuple ivoirien, mais également sur l’appui sans faille des pays amis au rang desquels l’Egypte occupe une place de choix.

▪ Monsieur le Président, cher frère,

C’est sur cette note d’espoir que je voudrais clore mon propos, en réitérant mon entière disposition et ma totale détermination, ainsi que celles du Gouvernement, à œuvrer à la consolidation des relations entre nos deux pays, pour le bénéfice de nos peuples respectifs.

Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

Je vous invite à présent à vous lever et à lever vos verres, en l’honneur de Son Excellence Monsieur Abdel Fattah AL SISI, Président de la République Arabe d’Egypte, en l’honneur de la délégation qui l’accompagne, à l’amitié et à la fraternité entre les peuples ivoirien et égyptien.

Vive la République Arabe d’Egypte !

Vive la République de Côte d’Ivoire !

Vive la coopération ivoiro-égyptienne !

Je vous remercie.

Abidjan, le 11 avril 2019

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire / Plateau : Ehouo Jacques élu maire avec 13 voix

Côte d’Ivoire/ Popo Carnaval de Bonoua : Voilà le plus bel homme de cette année