Inauguration d’une maison d’arrêt et de correction à San Pedro





inauguration-dune-maison-darret-et-de-correction-a-san-pedro


Le ministre de la Justice et des Droits de l’homme, Jean Sansan Kambiré, a inauguré, vendredi 24 février 2023, la maison d’arrêt et de correction de San Pedro en présence de plusieurs autorités administratives et des partenaires dont l’ambassadeur de l’Union Européenne, Fancesca Di Mauro.

Cette maison d’arrêt et de correction est construite sur cinq hectares entièrement clôturés. Elle a une capacité d’accueil de 500 détenus. Son coût global est de plus de cinq milliards de FCFA avec une contribution de l’Union de Européenne de près de trois milliards de FCFA.

Elle comporte neuf bâtiments dont un bloc administratif, un bâtiment des mineurs, un autre bâtiment réservé aux femmes, un bâtiment détention homme, un autre pour les prévenus hommes, une cuisine, une infirmerie et une guérite.

Une cité pénitentiaire bâtie sur une superficie de 2,5 hectares à plus de sept milliards de FCFA, entièrement financée par le Conseil national de sécurité, jouxte cette prison.

M. Kambiré a indiqué que la construction de cet édifice s’inscrit dans la politique du gouvernement ivoirien de désengorger les prisons. Il permettra, a expliqué le ministre, de désengorger la prison de Sassandra qui, jusque-là, recevait un grand nombre de détenus de San Pedro.

Le tribunal de première instance de San Pedro a été réceptionné en 2019 et fonctionnait uniquement sur ses attributions civiles, les affaires pénales n’y étant pas jugées. Avec l’ouverture de cette maison d’arrêt et de correction, cette juridiction peut désormais fonctionner dans toute sa plénitude par le déploiement de ses attributions en matière criminelle, correctionnelle et de simple police.

L’ambassadeur de l’Union Européenne (UE) en Côte d’Ivoire, Francesca Di Mauro, a affirmé que l’ouverture de cette prison est un pas vers le respect des droits de l’homme. Elle se dit satisfaite de l’état des infrastructures parce qu’elles respectent les standards internationaux appelés «standards Mandela» avec une taille minimum pour les cellules.

Après l’inauguration de la nouvelle prison de San Pedro, le ministre de la Justice et des Droits de l’homme et sa délégation se sont retrouvés à une autre cérémonie. Il s'agit du dévoilement symbolique de la plaque du tribunal de première instance construit à plus de deux milliards de FCFA avec l’appui de l’UE.

Réalisées globalement à plus de 15 milliards de FCFA, ces deux infrastructures judiciaires offrent aux populations de San Pedro une réponse à leurs besoins d’accessibilité à la justice. Elles permettront aux opérateurs économiques de disposer de régulateur judiciaire dans leurs activités.

(AIP)

 

En lecture en ce moment

Arrestation de Pulchérie Gbalet et ses collaboratrices : les Organisations de la Société civile ivoirienne déplorent

Pays-Bas : Psv Eindovein, pas de ligue des champions pour Sangaré Ibrahim