2e congrès de la Société d’Urologie de Côte d’Ivoire : des médecins venus de 19 pays en conclave à Abidjan





2e-congres-de-la-societe-durologie-de-cote-divoire-des-medecins-venus-de-19-pays-en-conclave-a-abidjan


De nombreux médecins venus de 19 pays d’Afrique et d’Europe séjournent présentement sur les bords de la lagune Ebrié pour prendre part au 2e congrès de la Société d’Urologie de Côte d’Ivoire (SUCI) qui se tient les vendredi 7 et samedi 8 juillet à Cocody. Ce congrès s’articulera autour des thématiques relatives aux cancers urologiques, aux fistules obstétricales et à la chirurgie mini-invasive.

Cet événement a débuté ce vendredi matin en présence de Jean-Louis Billon, président de la Commission des affaires sociales et culturelles de l’Assemblée nationale. En sa qualité de parrain du Congrès, il n’a pas manqué d’afficher son intérêt pour l’événement.    

‘’ Tout ce qui concerne la santé est important pour nous, une population en bonne santé, c’est une population qui est à même de mieux travailler, et de garantir une meilleure économie, un meilleur développement pour notre pays. C’est bien d’avoir une population qui est bien éduquée, et en bonne santé‘’, a-t-il soutenu. M. Billon a ajouté que ‘’ le 2e congrès traite des cancers urologiques, des fistules obstétricales et du développement des nouvelles technologies en chirurgie, avec la chirurgie mini-invasive. Ce sont des sujets importants pour l’Afrique en générale, et pour la Côte d’Ivoire, en particulier. Nous devons faire en sorte que ces nouvelles technologies soient connues, et soient utilisées partout, en Côte d’Ivoire.‘’

De son coté, Pr Abroulaye Fofana, maître de conférence agrégé à l’Université Félix Houphouet Boigny d’Abidjan, a précisé que la grosse innovation de ce congrès est la chirurgie mini-invasive. Selon ses propos, il s’agit d’une technologie chirurgicale qui consiste à ne pas faire de larges cicatrices, et nécessite une récupération et une réinsertion rapide.

Il a également détaillé les thématiques qui seront abordées ce vendredi. ‘’ Les travaux de ce vendredi vont porter sur les cancers de la prostate, qui est le premier cancer de l’homme, le premier cancer en urologie. Les tumeurs de la vessie qui font beaucoup de ravages, elles ne sont pas diagnostiquées tôt. Nous devons faire beaucoup de sensibilisation sur la bilharziose qui est un parasite qui est souvent négligé, mais qui, dans l’évolution, peut donner le cancer de la vessie. Ensuite, le 3e thème les fissures obstétricales. On va à l’accouchement, il y a certaines femmes qui malheureusement perdent involontairement des urines, elles sont rejetées par la société. Nous allons travailler sur ces différents thèmes, surtout sur la chirurgie mini-invasive ‘’, a-t-il soutenu.

Gael Z

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Téléphonie mobile : Karim Ouattara présente les dernières distinctions de son entreprise

Situation au Niger : le Général Salifou Mody désigné pour diriger la transition militaire