Cameroun : accusé d’être à l’origine du départ d’André Onana, Samuel Eto’o crache ses vérités





cameroun-accuse-detre-a-lorigine-du-depart-dandre-onana-samuel-etoo-crache-ses-verites


Accusé d’être à l’origine du retrait du gardien de but de 27 ans, André Onana, de l’équipe nationale du Cameroun, le président de la Fédération camerounaise de football, Samuel Eto’o, a mis les choses au clair dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

« J'ai donné une partie de mes pouvoirs au sélectionneur. Parce que c'est ce que le décret du président me demande de faire. C'est ce que mon ministre de tutelle me demande de faire. Je ne saute pas le pouvoir du sélectionneur pour faire ceci ou cela. C'est un mensonge. Parce que, si j'avais un problème avec mon fils' (Onana, ndlr), le matin de l'incident, il ne serait pas venu dans ma chambre, et il sait. Il n'y a jamais eu un problème entre mon fils et moi. En 2017. Onana n'était pas dans notre équipe nationale, ceux qui parlent aujourd'hui ne savaient même pas qu'il était le meilleur gardien au monde. Moi je le savais, et je l'ai dit haut et fort. L'histoire est têtue... », a soutenu le quadruple ballon d’or.

La participation des Lions Indomptables du Cameroun à la dernière Coupe du monde au Qatar a été sanctionnée par une élimination au premier tour, et surtout par une grosse embrouille entre et le sectionneur Rigobert Song et le gardien de but André Onana. Une situation qui a poussé celui qui est considéré comme l’un des meilleurs gardiens au monde à quitter le groupe, et à prendre sa retraite internationale quelques mois plus tard.  

Dans une interview accordée récemment à Marca, l’ancien vice-Président de la Fédération Camerounaise de Football, Henri Njalla Quan a fait savoir que le président de la Fécafoot, Samuel Eto'o, est à la base du départ de l'ancien portier de l'Ajax d'Amsterdarm.

« La convocation d'André Onana en équipe nationale dépend du président de la Fecafoot. Je l'ai interrogé formellement sur l'avenir de notre gardien en équipe nationale, et il m'a répondu que la carrière du garçon est terminée, et que la lettre qu'il a envoyée à son club, l'Inter FC, était pour se débarrasser de lui, comment peut- on être aussi méchant ? », a soutenu Henri Njalla Quan. 

GZ

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Malade et sans argent, un joueur d’Issia Wazi lance un Sos : le club réagit

Covid-19 : le point de la situation du mercredi 24 juin 2020