Grâce présidentielle à 51 personnes condamnées : la Biennale Panafricaine des droits de l'homme et de l'humanitaire salue ce geste du Chef de l’Etat





grace-presidentielle-a-51-personnes-condamnees-la-biennale-panafricaine-des-droits-de-lhomme-et-de-lhumanitaire-salue-ce-geste-du-chef-de-letat

Yao Noël, Commissaire général des Droits de l’Homme et de l’Humanitaire



Les messages de félicitations au président de la République, Alassane Ouattara se succèdent après la grâce présidentielle accordée à 51 personnes (civiles et militaires), condamnés pour des faits liés à la crise postélectorale de 2011 et pour atteinte à la sûreté de l’Etat.

La Biennale Panafricaine des droits de l'homme et de l'humanitaire n’est pas en reste. Dans un communiqué, cette organisation des droits de l’homme salue le geste du chef de l’Etat et lui demande par la même occasion de poursuivre les efforts consentis pour une réconciliation nationale davantage aboutie et une paix durable.

 

Le mercredi 21 février 2023, le Président de la République a pris une importante décision, celle d'accorder la grâce présidentielle à 51 personnes condamnées dans le cadre des évènements liés à la crise postélectorale de 2011.

C'est un acte d'une grande portée sociale, humaine et un pas significatif dans le processus de réconciliation nationale amorcée depuis son accession à la magistrature suprême.

Étant le garant de l'unité nationale et de la cohésion sociale, la grâce présidentielle par lui accordée à ces 51 personnes met en avant la politique du " vivre ensemble", démontre une fois encore  l'attachement du Président à la paix.

Cette mesure salutaire qu'il met ainsi en œuvre apaise les cœurs et contribue significativement à la cohésion sociale.

La Biennale Panafricaine des droits de l'homme et de l'humanitaire salue l'action du Chef de l'État et tous les efforts qu'il entreprend pour une réconciliation nationale vraie et un climat social des plus apaisés.

Tout en exprimant sa gratitude et notre joie à SEM Alassane Ouattara, la Biennale Panafricaine des droits de l'homme et de l'humanitaire lui demande par la même occasion de poursuivre les efforts consentis pour une réconciliation nationale davantage aboutie, une paix durable gage d'un développement véritable pour le rayonnement de la Côte d'Ivoire.

Fait à Abidjan

Le vendredi 23 février 2024.

Le Directeur exécutif de la Biennale Panafricaine des droits de l'homme et de l'humanitaire

( B.P.D.H.H).

Joseph Acka

En lecture en ce moment

Professionnalisation des activités d’enquêteurs : Les Douanes Ivoiriennes à l'école de la Gendarmerie

La direction du parti de Gbagbo présente ses condoléances à la famille d’Alponse Douati