Automobile : un salon pour promouvoir les pièces détachées d’origine se tient du 2 au 5 mai à Abidjan





automobile-un-salon-pour-promouvoir-les-pieces-detachees-dorigine-se-tient-du-2-au-5-mai-a-abidjan

Le promoteur Ismaël Koné appelle la population à effectuer nombreux le déplacement afin de pouvoir faire la différence entre les pièces d’origine et les pièces contrefaites



La première édition du Salon des équipements, de la maintenance et des services automobiles (Equip's Auto) se tient du 2 au 5 mai 2024 au Parc des expositions à Abidjan Port-Bouët, a annoncé, vendredi 1er mars 2024, le commissaire général, Wilfried Kouamé Malan face à la presse, lors de la cérémonie de lancement.

Sur le désir ou le besoin de la tenue de ce salon, M. Kouamé a expliqué que cela est né de plusieurs constats peu reluisants sur le système de sécurité routière, sur la vente de pièces détachées et sur la formation des acteurs de la représentation automobile.

Se voulant plus clair, le commissaire général a fait savoir qu’en effet, « la moyenne d’accidents dans la région reste élevée avec 37. 000 cas de décès par an et 500 000 blessés. Et ce, malgré la présence d’équipement moderne sur la route et la sensibilisation faite ».

Poursuivant, il a indiqué que bon nombre de nos concitoyens ont du mal à respecter les règles de la route, soit par ignorance, soit par méconnaissance actualisée sur des panneaux de signalisation, soit par négligence à travers l’utilisation du téléphone au volant, soit par inattention surtout avec les motocyclistes qui ne portent pas de casque.

En plus de cela, a-t-il ajouté, certains véhicules, malgré leur âge avancé avec des pièces en mauvais état, restent toujours dans la circulation avec des pièces de rechange inadaptées et aux normes de sécurité pratiquement inexistantes, déplorant en outre, l’accessibilité difficile aux pièces de rechange de qualité pour certaines marques, l’absence de structure de contrôle de pièces détachées et autres matériels à leur entrée sur le territoire.

« Ce salon vient dans le but de faire découvrir les acteurs habilités à vendre les pièces détachées, de présenter les acteurs de la sécurité automobile et de la formation dans ce secteur. Car il faut avoir de la connaissance plus accentuée dans ce domaine pour un changement qualitatif », a-t-il détaillé, ajoutant que ce sera une bonne occasion pour la structure organisatrice de faire des propositions, avec notamment la création d’organes de contrôle et d’essai de pièce technique, la mise en place de contrôles inopinés de pièces sur les routes, l’identification des produits en fonction de leur dangerosité et la création de filière de formation dans le secteur de la vente de pièces de rechange.

Abondant dans le même sens, Yann Voisin, le coordinateur, croit savoir que ce salon va marquer une période charnière pour une Côte d’Ivoire qui veut aller vers la qualité, relevant certes la problématique de défectuosité des pièces, mais aussi, la non-qualité des huiles, des pneus et la non-conformité des produits qui sont fournis sur le marché.

Déplorant la concurrence déloyale faite aux professionnels qui proposent des produits de qualité, Yann Voisin a appelé l’interprofession à s’organiser, à se battre pour mobiliser l’autorité afin de traquer ceux qui font du faux, du mauvais.

« On ne peut pas avoir une économie saine, fondée sur la qualité des produits que vous proposez à votre clientèle si vous êtes concurrencés par de faux produits ou des produits totalement défectueux », a-t-il relevé ajoutant qu’il appartient à l’Intersyndicale de mettre la pression pour interdire les fausses pièces qui nuisent au parc automobile.

Pour lui, « il s’agit de se battre pour mobiliser l’autorité afin de traquer ceux qui font du faux, du mauvais. C’est le départ de l’idée que la Côte d’Ivoire produit de la qualité ».

Quant au promoteur Ismaël Koné, il a appelé tous les acteurs du secteur de l’automobile avec les 15 filières, notamment la maintenance dans le garage auto, la distribution, les concessionnaires, les distributeurs de pièces auto et l’ensemble de la population à faire le déplacement à ce salon qui attend 30 000 visiteurs, et prévoit 85 stands d’exposition.

« Le salon sera ouvert pour permettre à toute la population de venir découvrir et échanger avec les professionnels et faire la différence entre les produits d’origine et les produits contrefaits », a-t-il conclu.

Au menu de cette rencontre, des expositions, des panels, des conférences, des démonstrations. Cette rencontre bénéficie du soutien institutionnel des ministères des Transports, de la Formation professionnelle et du Pétrole et de l’Énergie, note-t-on.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Présidentielle 2020: "tout est en place pour un nouveau film d’horreur" (KKB)

Fif : Dia Mamadou (Président de Lys Sassandra) : voici pourquoi ce proche de Sidy Diallo a choisi Didier Drogba