Adama Bictogo accueille ses homologues de l’Union parlementaire de l’Organisation de la Coopération Islamique





adama-bictogo-accueille-ses-homologues-de-lunion-parlementaire-de-lorganisation-de-la-cooperation-islamique

Adama Bictogo reçoit à Abidjan ses homologues de l’Union parlementaire de l’Organisation de la Coopération Islamique



La Côte d’Ivoire abrite, les lundi 4 mars et mardi 5 mars 2024, les travaux de la 18ème Conférence de l’Union parlementaire des États membres de l’Organisation de la Coopération Islamique (UPCI). Un événement rendu possible sous l’impulsion du président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Adama Bictogo.

La Conférence de l’UPCI est une tribune qui réunit les délégués des 54 États membres pour débattre sur une thématique importante et aborder les sujets d’intérêt commun de l’Union. Elle se compose des présidents des parlements membres de l'Union ou leurs représentants, et de quatre parlementaires de chacun des membres de l'Union.

En marge de cette rencontre à laquelle participent près de 36 délégations (600 officiels), dont 9 conduites par des chefs d’institutions parlementaires, le président de l’Assemblée nationale Adama Bictogo s’entretiendra avec plusieurs de ses homologues, en particulier Kurtuluş Numan, président de la Grande Assemblée nationale de Turquie, qui sera également reçu en audience par le Chef de l’État, Alassane Ouattara.

La 18ème Conférence, qui s’ouvre lundi 4 mars 2024, portera sur le thème :  « Changements climatiques dans le monde : quelle riposte des pays membres de l’UPCI ? ». Les catastrophes climatiques et météorologiques ont des conséquences humanitaires massives partout dans le monde et ont directement touché près de deux milliards de personnes durant la seule décennie écoulée.

Pour les pays membres de l’UPCI, cette crise offre une occasion de bâtir un meilleur avenir, caractérisé par un développement inclusif et une action climatique soutenue qui permet de prévenir les impacts humanitaires dévastateurs induits par les changements climatiques. Il s’agit donc de créer une dynamique de changement positif et de susciter la transformation en profondeur dont les populations ont besoin, dans tous les aspects de leurs vies.

Cette session offre l’opportunité de se livrer à une analyse claire de l’échelle des défis auxquels la planète est confrontée et de formuler des recommandations fortes sur la façon dont les parlementaires, les décideurs politiques, ainsi que les communautés du développement et du climat/de l’environnement, peuvent agir de concert pour réduire les risques et sauver des vies.

La 18ème Conférence a été précédée par plusieurs réunions connexes, notamment celles des instances spécialisées de l’UPCI avec un ordre du jour simplifié pour traiter les questions urgentes et procéder à l’élection des États membres de ces commissions. Les questions de fond qui nécessitent des négociations approfondies seront abordées lors de la session officielle qui démarre aujourd’hui.

L’UPCI est une organisation créée en juin 1999 par la Conférence Islamique à Téhéran où se trouve son siège permanent. Elle a pour objectifs, entre autres, d’apporter son soutien à la mise en œuvre du principe islamique de concertation (Choura) dans tous les États membres. Elle œuvre également à promouvoir les rencontres et le dialogue entre les Parlements des États membres de l’OCI et leurs députés, ainsi que le partage d’expériences dans le domaine parlementaire et le débat sur des questions à caractère économique, culturel, social et politique.

 

 

Avec sercom

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Sipilou : Vagondo Diomandé fait don d’une mosquée à la communauté musulmane de Yorodougou

La 4e édition de « Wecanda Awards » lancée à Abidjan