Gestion de la concurrence : la CEDEAO et l’UEMOA harmonisent les règles communautaires





gestion-de-la-concurrence-la-cedeao-et-luemoa-harmonisent-les-regles-communautaires

Une vue des participants de la réunion d'Abidjan entre la CEDEAO et l'UEMOA



Des commissaires de la  Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEEAO) et de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) sont en réunion depuis ce jeudi 2 mai 2024 à Abidjan, pour finaliser le plan d’actions de l’accord de coopération entre les deux organisations en matière de concurrence.

Il s’agit de fixer les modalités d’une mise en œuvre harmonieuse des politiques de concurrence en Afrique occidentale

« La politique de concurrence joue un rôle central dans le développement économique de nos pays. Le principe de base est de tout mettre en œuvre pour créer des chances égales pour toute personne physique ou morale opérant dans la région, afin d’assurer une compétition saine, loyale, et de promouvoir l’efficacité et la croissance économique », a situé l’ambassadeur Fanta Cissé, représentante résidente de la CEDEAO en Côte d’Ivoire.

Mme Massandjé Touré-Liste, Commissaire aux affaires économiques et de l’agriculture de la CEDEAO, a abondé dans le même sens. Elle a ajouté que si cet accord est effectif, des choses devraient changer dans la sous-région ouest-africaine. Car, pense-t-elle, « Il faut une meilleure coordination de nos actions et une meilleure utilisation de nos ressources pour un cadre économique concurrentiel au bénéfice de nos populations. Nous ne sommes pas des institutions concurrentes, mais plutôt des institutions sœurs qui travaillons sur le même espace géographique ».

« Je me réjouis de constater que notre engagement pour plus de cohérence et une convergence dans la réalisation de nos missions respectives, aboutit à des succès communs dans le cadre de plusieurs chantiers d’intégration régionale. En revanche, nous devons redoubler d’efforts dans d’autres domaines d’intervention. Les leçons apprises de nos acquis communs indiquent que c’est en travaillant ensemble que nous sommes en mesure d’accomplir des choses qui dépassent largement ce que nous pouvons réaliser individuellement », a soutenu Massandjé Touré-Liste.

Pour sa part, le Commissaire chargé du département du marché régional et de la coopération, Professeur Filiga Michel Sawadogo a noté que l’UEMOA a commencé depuis longtemps à mettre en place les règles de la concurrence. Il faut maintenant, selon l’expert, coordonner les actions avec la CEDEAO pour voir de quelle manière les compétences seront réparties entre les deux organisations si un problème se pose dans un ou plusieurs Etats.

Il s’est réjoui à son tour d’apprendre que le projet d’accord finalisé est signé par le président de la commission de la CEDEAO et est en voie de transmission au président de l’UEMOA pour signature.

« Il existe en Afrique de l’Ouest, en matière de concurrence, deux législations communautaires caractérisées par des règles matérielles identiques, à l’exception de certaines interdictions spécifiques prévues par l’UEMOA, en l’occurrence les pratiques anticoncurrentielles imputables aux Etats membres. La présente rencontre nous permettra d’examiner les actions proposées, de les valider et d’adopter le plan d’actions », a-t-il expliqué

Lors des travaux de la 18e session interministérielle CEDEAO-UEMOA en mars 2019, les présidents des deux institutions avaient instruit les différents départements de prendre des dispositions pour la tenue effective d'une réunion relative à la finalisation d’un projet d’accord de coopération en matière de concurrence. C’est cette recommandation qui a motivé cette réunion d’Abidjan qui prendra fin, vendredi 3 mai 2024.

Solange ARALAMON

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire : Les attributions des membres du gouvernement connues (Conseil des ministres)

Covid-19 - La Côte d’Ivoire renoue avec les décès : La situation devient inquiétante