Recensement biométrique des fonctionnaires : plusieurs centaines d’agents de l’Etat en colère devant l’ENA





recensement-biometrique-des-fonctionnaires-plusieurs-centaines-dagents-de-letat-en-colere-devant-lena

Des fonctionnaires entassés devant le portail de l’Ena, attendant de se faire recenser



Plusieurs centaines de fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire entassés au portail de l’Ecole nationale d’administration (ENA) d’Abidjan, sous le soleil, sans abri, luttant pour se faire enrôler. C’est le triste constat fait par l’équipe de pressecotedivoire.ci,  dans la matinée de ce jeudi 4 juillet 2024.

« Depuis 6h je suis venue me faire enrôler. Il est pratiquement 10h je n'ai pas pu franchir le seuil de cet établissement », nous a confié une employée des impôts, en colère. Elle est suivie dans sa complainte par un autre agent qui a requis l’anonymat : « C'est déplorable! On nous fait poiroter comme des animaux, franchement c'est énervant. J'ai laissé mon boulot pour venir me faire enrôler. Depuis mon arrivé, ils n’ont pris que 40 personnes et ils nous font croire qu'ils n'ont pas encore fini de recenser ces 40 personnes ».

La colère des fonctionnaires est venue du fait que des responsables de l’administration ivoirienne étaient exposés au soleil,  en rang, sans aucune prise en charge, même pour les plus âgés.

Certains ont dû se retrouver sur des gazons aux s'alentours du centre pour s'asseoir et patienter en attendant leur tour. Toute chose qui a fait monter la colère de ces derniers. « Cette manière de faire est un échec. Comment peut-on faire le recensement de plusieurs milliers de fonctionnaires sur un seul site », s’est interrogé  un autre interlocuteur.

Le recensement biométrique  des fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire a été lancé le mardi 28 mai 2024 par la ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’Administration,  Anne Désirée Ouloto.

Il a pour objectif, selon le ministère, d’assurer une parfaite maîtrise des effectifs et de mieux maîtriser la masse salariale. Mais aussi de renforcer la sécurité et la fiabilité de la base de données des fonctionnaires et agents de l’Etat.

EA

En lecture en ce moment

Crise de l’éducation nationale : Le PPA-CI accuse Alassane Ouattara

Décès d'Arafat DJ : Vive polémique autour des circonstances de l’accident