MFA: Ouattara Siaka accusé de "faux et usage de faux" par Ebrin Yao Rémi





MFA,Ouattara Siaka,Ebrin Yao Rémi


SLe vice-président du Mouvement des forces d’avenir  (MFA), Ebrin Yao Rémi, au cours d’une conférence de presse organisée, ce dimanche, a annoncé la destitution de son président Ouattara Siaka, par ailleurs secrétaire d’État chargé du service civique.

Dans sa déclaration, Ebrin Yao qui est également président du conseil de discipline du MFA, a accusé le ministre d’avoir fait du faux en tripatouillant les textes du parti avant de les déposer au ministère de l’Intérieur. 
Pressecotedivoire.ci vous propose l’intégralité de cette déclaration.
 


Mesdames et Messieurs les journalistes, permettez-moi de vous adresser mes vifs remerciements pour votre présence effective à ce point-presse. En effet, vous  me donnez l’opportunité de m’exprimer aujourd’hui sur la grave crise qui secoue le MFA après le 2ème Congrès extraordinaire du 25 mars 2018 à Bondoukou.
Je rappelle que, c’est en tant que Président du Conseil de Discipline du MFA que j’ai eu à entériner la décision de suspension de l’ex-Président Moutayé le 26 août 2017.
Au moment du départ de l’Ex-Président Moutayé, le camarade OUATTARA Siaka était son premier Vice-Président. Et conformément à nos textes, en cas de suspension du Président, c’est le premier Vice-Président qui assure l’intérim. Cependant, connaissant son niveau d’étude, j’’ai exigé de lui un engagement formel par écrit, car il était inadmissible pour moi et pour le Parti d’accepter qu’après le Congrès Extraordinaire, OUATTARA Siaka, sans formation, sans diplôme, soit nommé à une fonction au plus haut niveau de l’Etat pour contrarier le chef de l’Etat son Excellence ALASSANE Ouattara.
Après la formation du Gouvernement Gon qui a vu la nomination du Sieur OUATTARA Siaka au poste de Secrétaire d’Etat Chargé du Service Civique, nous avions eu à adresser un courrier au Chef de l’Etat, son Excellence ALASSANE Ouattara pour attirer son attention sur l’incapacité  de Siaka à diriger ce Ministère, étant donné qu’il n’a pas le niveau requis.
Chers amis journalistes, la situation que traverse le MFA, mon parti, est alarmante.
Mesdames et messieurs les journalistes, nous venons de constater avec stupéfaction que Ouattara Siaka vient de commettre les mêmes fautes lourdes pour lesquelles nous avions eu à suspendre MOUTAYE, à savoir :
-      Le tripatouillage de nos textes fondamentaux (Des dispositions non débattues, encore moins approuvées par nos instances compétentes, ont été malicieusement introduites par Ouattara Siaka, avant le dépôt au Ministère de l’Intérieur de nos Statuts et règlement intérieur sortis de notre 2ème congrès extraordinaire du 25 mars 2018) ;
-      Le détournement des fonds du Parti à des fins personnelles et au profit de sa famille ;
-      Le refus catégorique de faire la promotion des cadres du Parti au profit de ses parents ;
-      La division des cadres pour régner en dictateur ;
Ces actes sont, en outre, constitutifs du faux et usage de faux   prévus et punis par les Articles 282 et 283 du code pénal. Il ne peut donc y avoir deux poids deux mesures dans l’application de nos textes fondamentaux, car les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets. Raison pour laquelle j’ai porté une plainte régulière contre Ouattara Siaka pour faux et usage de faux en écritures publiques ou authentiques.
Au regard de ces fautes lourdes que nous estimons extrêmement graves, nous avions eu à adresser au Président de la République une requête de mise à Disposition du sieur OUATTARA Siaka à la justice.
Par conséquent, nous demandons au Président de la République et à son Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, de décharger OUATTARA Siaka de toutes ses charges gouvernementales afin qu’il puisse répondre de ces actes devant les tribunaux.
Pour votre gouverne, sachez que le sieur Ouattara Siaka ne peut plus se prévaloir du titre de Président du MFA, car il est lui-même forclos conformément à nos textes depuis fin février 2019. C’est le Haut Conseil Politique, seul, qui peut prendre des décisions qui engagent la vie de notre Parti désormais.
Le Congrès Ordinaire qui est l’organe suprême se tient chaque cinq (05) ans pour élire le Président du Parti, et notre 2ème Congrès Ordinaire s’est tenu les 22 et 23 Février 2014.  La logique nous recommande l’application sans réserve de nos textes fondamentaux pour la tenue effective de notre 3ème Congrès Ordinaire les 22 et 23 février 2019, mais hélasl’incompétence de OUATTARA Siaka et son ignorance vis-à-vis de nos textes l’ont rendu forclos.
Nous  portons à la connaissance de l’opinion Nationale et Internationale que OUATTARA Siaka a reconnu les actes de tripatouillages de nos textes fondamentaux devant le Haut Conseil Politique du MFA le 26 décembre 2018, et plus grave il me l’a avoué de vive voix avant ladite réunion, que son complice dans cette sale besogne est le Sieur ANGUI Pascal son Secrétaire Général par intérim qui est par ailleurs son parent.
Nous informons les autorités Politiques du RHDP, les militants du MFA et sympathisants ainsi que l’opinion Nationale et Internationale que OUATTARA Siaka n’est plus le Président du MFA, il est forclos depuis fin Février 2019.
Mesdames et Messieurs, comment pouvez-vous admettre que, quelqu’un qui est accusé du faux et usage de faux prévus et punis par les Articles 282 et 283 du code pénal et contre qui une plainte régulière a été enregistrée auprès du doyen des juges, puisse diriger un Parti Politique sérieux comme le MfA? Je dis non, Ouattara Siaka n’est plus le Président du MfA.
Nous demandons avec force l’organisation effective de notre Congrès Ordinaire qui devrait se tenir les 22 et 23 Février 2019, pour élire un nouveau Président crédible et mettre fin à la crise qui secoue notre Parti, car tout engagement ou toute décision que le sieur Ouattara Siaka prendra au sein du RHDP ne concernera plus le MFA.
Nous rassurons tous nos militants et militantes de toutes les tendances que leurs différents sacrifices consentis, depuis la création du MFA, en passant par notre premier Congrès en 2006, ne resteront pas vains.
Alors, soyez rassurés camarades militantes et militants, nous nous battrons de toutes nos forces pour tenir notre Congrès Ordinaire avant la fin de cette année 2019, car ces quelques déclarations tapageuses de jeunes affamés, égarés et instrumentalisés par OUATTARA Siaka ne peuvent nous détourner de notre vison pour un MFA réconcilié et crédible.
Nous réaffirmons notre attachement indéfectible à la grande famille RHDP dont nous sommes membre Fondateur, et invitons son Président, Son Excellence ALASSANE Ouattara, à nous aider à rassembler la grande famille MFA, afin de contribuer efficacement à rendre le RHDP PLUS FORT POUR UNE VICTOIRE ECRASANTE EN 2020.

EBRIN YAO REMI
Vice-Président du MFA

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Julien Chevalier nouvel entraineur de l'Asec Mimosas

Election a l'Unjci/ Franck Ettien (Candidat): je suis prêt à créer la rupture et à chasser de l’Unjci toutes les confréries