Un sacrificateur meurt en pleine cérémonie dans une forêt sacrée à Zuénoula





Zuenoula,mort d'un sacrificateur


L’adorateur principal du “Golèti” (eau sacrée), Tra Bi  René a trouvé la mort, lundi, en plein rituel dans une forêt sacrée à Zuénoula,  alors qu’il faisait des sacrifices d’animaux au fétiche pour le compte de ses parents et autres personnes venues solliciter son intercession.

Comme chaque lundi, Tra Bi Tra Réné se rend dans la forêt pour la cérémonie de sacrifice avec trois bêtes à savoir un poulet, un cabri et un bœuf. Après le sacrifice de poulet, il sent un malaise et s’affaisse dans un premier temps. Ayant retrouvé quelques instants ses esprits, il décide d’entamer le second rituel avec le cabri, mais il s’effondre une seconde fois et perd connaissance.

Le sacrificateur succombera quelques heures plus tard malgré son transfert en ambulance aux urgences de l’hôpital général de la ville. Son corps est immédiatement conduit à Zuénoula village, car, selon la tradition, les sacrificateurs du “Golèti” ne doivent pas être conservés à la morgue.

Des populations du département viennent à cette eau sacrée pour trouver des solutions à leurs problèmes notamment l’emploi, la promotion dans les services, l’enfantement. Généralement, les personnes qui viennent pour la première fois confient leurs sujets ou vœux aux esprits du “Golèti”.

Une fois le problème résolu ou le vœu exaucé, en guise de reconnaissance, elles viennent pour les sacrifices qui ont lieu uniquement les lundis, fait-on savoir.

(AIP)

akr/tad/fmo

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Conseil des ministres / Lutte contre l’orpaillage clandestin : Le gouvernement durcit le ton

Le Premier ministre lance lundi les travaux d’aménagement du carrefour de l’Indénié